HPI CUP à Préverenges:
Les Deux Pistes

(reportage et photos: Lionel)

Chez CRF Power à Préverenges, après La Communauté de la Nitro... l'épisode suivant se nomme: Les Deux Pistes.

En effet, cette première manche de la HPI Cup 2003 est la première course à se dérouler sur deux pistes disctinctes: moquette pour l'électrique, et goudron pour le thermique. Un plus indégniable pour les pilotes électrique, qui bénéficient ainsi d'une piste claire, performante et dont l'accroche n'est pas modifiée par l'huile posée lors du passage des voitures thermiques.

Note: toutes les photos peuvent être agrandies par un simple clic.

L'infrastructure:

CRF Power attire de plus en plus de monde, les pilotes appréciant ce complexe dédié au modélisme. Les stands sont pour la première fois un peu étroits... vue le nombre de pilote qui a fait le déplacement. Ceci n'est évidemment pas un problème pour l'avenir, CRF Power ayant encore beaucoup de place ainsi que d'autres tables et banc à disposition. Parmis les personnes qui ont découvert pour la première fois le complexe, nous n'avons retenu que des éloges. Le coin restaurant à fait fort impression... comme quoi il n'y a pas que la piste et les stands qui sont jugés importants par les modélistes. Ainsi, nous avons pu compter la présence de nombreux pilotes ne participant pas à la HPI Cup en elle même, mais étant venus faire la course, que ce soit comme entrainement en vue du championnat Suisse de la semaine prochaine (GMC / Genève) ou du championnat de France qui aura lieu la même date. Dans les stands, nous notons: Marc Heim, Loïc Etienne (Champion de France 1/10 touring EP), Daniel Ghirlanda, Jérome Grosset-Jeanin, Martial Bouillard, Walter Pollet-Villard, Arnaud Girard, Didier Perrin (Champion Suisse 1/8 buggy)... etc. Vous le constatez, on n'a pas hésité à venir de loin pour cette première manche de la HPI Cup, et nous nous en réjouissons.

Organisation:

Nous retrouvons Jean-Marc Betticher, aidé evidement par Alexandre Amort, Daniel Archimi et Lorenz Schmid (CRF et Team-Orion étant les organisateurs).

 


La piste:

Electrique: la piste en moquette s'avéra accrocheuse, SELECTive mais rapide. Je pense que les pilotes électrique ont apprécié.

Thermique: il semble que l'accroche face défaut à certains, notamment en Super Nitro ou seuls les pneus caoutchouc sont autorisés. Pour ce qui est des pneus mousse, la tendance est au 30° shore arrière à l'arrière 40° shore arrière à l'avant. Pour ceux qui n'ont pas saisi: les pilotes rapides utilisent des pneus arrière à l'avant... ce n'est pas la même gomme que les pneus dit "avant".

La course électrique:

Malheureusement, pour les pilotes électrique, j'ai surtout suivi les course thermique, étant "coach" d'Arnaud Buffat... désolé.

Electrique Micro:

La pôle fut réalisée par Thomas Gerber. René Habrik s'impose devant Sergio Leung et Thomas Gerber.

Personnellement, j'ai trouvé la piste trop grande pour les Micros, enlevant ainsi tout côté spectaculaire.

Electrique Sport:

Christian Baeriswyl décroche la pôle et remporte la victoire, devant René Grunig et Max Manier. La finale B est remportée par Adrian Kämpfer devant Harald Eyholzer et Christophe Parisod.



Electrique Pro:

Loïc Etienne réalise la pôle position. En finale, Lorenz Schmid s'impose devant le pôle man et Daniele Ghirlanda. Peu de chance pour Arnaud Girard et Walter Pollet-Vilard, pourtant tous deux très rapide. Pour avoir vu deux manches de finale A, je dirais qu'il y a eu de nombreux accrochages. Non pas que ce soit dû à de mauvais comportements, mais une voiture touchant un cône était souvent projetée loin... et finissait généralement par toucher d'autres voitures situées sur "le lieu d'atterissage" !

La finale B est remportée par Thomas Gerber devant Olivier Montanari et Thierry Dupraz.

La course Thermique:

Nitro SS:

Loïc Zimmerman réalise facilement la pôle. En finale, Loïc mène de bout en bout et remporte la victoire devant Serge Maurer et Jehan Sermet.

Malheureusment peu de monde dans cette catégorie.

Nitro Racer:

Catégorie la plus disputée en thermique. Alexandre Amort réalise la pôle position avec 2 secondes d'avance sur Didier Perrin et 5 secondes sur Arnaud Buffat.

Ce dernier faisant forte impression tout au long du week-end, puisque se battant sans problème pour le podium malgré un moteur à échappement latéral.

En finale, Alexandre Amort part en tête, suivi par Arnaud Buffat qui dépasse Didier Perrin dès le premier virage. Après 1 minute de course, Alexandre Amort commet une faute permettant à Arnaud Buffat de prendre le commandement devant Didier Perrin. Alexandre perd un tour sur les deux leaders. A mi course, Didier prend la tête, et reste suivi par Arnaud quelques secondes. Alexandre Amort fait le forcing et dépasse Arnaud avant de fondre sur Didier, qui lui laisse le commandement. Arnaud rencontre quelques difficultés à rester concentré en fin de course, et perd deux tours à cause de fautes "bêtes" et d'attardés qui ne laissent pas passer. Didier fait une envolée magistrale (et non voulue...) dans la petite ligne droite qui longe les stand. Il perd ici un tour. Alexandre Amort s'impose donc de façon méritée devant Didier Perrin et Arnaud Buffat, un classement logique.

Super Nitro:

Dominique Wohlwend réalise la pôle position grâce à un pilotage doux et tranquille, la bonne solution sur cette piste glissante. Bastien de Marco, pourtant favori grâce à un pilotage rapide et une voiture relativement performante, connu quelques problèmes en qualification, notament au niveau de l'alimentation de son récepteur... une voiture sans radio, c'est pas super.

En finale, Bastien part en tête facilement, tournant nettement plus vite que les autres. Mais quelques fautes et un calage intempestif de son moteur permis à Dominique Wohlwend de le dépasser sans devoir forcer son allure. Lors du dernier tours, Bastien alors second derrière Dominique câle à nouveau... laissant Aurélien Wohlwend prendre la seconde place sur le podium.

Un doublé Wohlwend, voilà de quoi rentrer fièrement à la maison.

Remise des prix:

Cette année, des diplômes encadrés récompensent les trois premiers de chaque catégorie, ce qui change des habituelles coupes. Cette idée semble plaire, et je suis sûr que cela fera des émules.

Matériel:

En électrique:

beaucoup d'Associated TC3, et ce, dans des versions fort différentes. Ainsi, nous avons pu voir des voitures "de boîte", des châssis aux masses recentrées... tels que ceux d'Arnaud Girard et Walter Pollet-Villard, des châssis carbones Pinguin ou IRS... voir les différentes photos.

Chez HPI, d'assez nombreuses Pro3, en différentes versions, plus ou moins optionnées, telle que celle de Daniele Ghirlanda. Quelques Pro2, dont celle de Lorenz Schmid.

Nous avons aussi trouvé des Schumacher Mission dont celle du Champion de France 2002 Loïc Etienne. Quelques X-ray, une Losi Graphite Plus, ainsi que divers châssis complétaient le plateau.

En Micro, nous avons vu un superbe châssis disposant tous les éléments en dessous de la platine. Certainement la plus efficace des Micro.

En thermique:

Beaucoup de HPI... puisque HPI-Cup, évidement dans les catégories SS et Super Nitro. En racer, notons le passage d'Alexandre Amort sur la Mugen MTX3, histoire de continuer d'essayer tous les châssis vendus chez CRF Power. Didier Perrin et Yaël Zurfluh défendaient les couleurs de GS avec la Vision Pro. Quant aux nombreuses Associated NTC3, la plus performante d'entre elles est encore une fois celle d'Arnaud Buffat, très perfomante dans la partie technique.

En super Nitro, j'ai noté bien peu de travail sur la performance elle-même. Les pilotes cherchant surtout à l'allourdir pour la faire tenir, plutôt qu'à la faire crocher. La voiture de Bastien De Marco, toujours aussi travaillée par son papa, présentait de nombreuses et magnifiques pièces maison.

Divers:

Lors de l'entrainement du samedi, un pilote a malheureusement détruit sa V-one-RR ainsi que son moteur Sirio contre un pillier bordant la ligne droite de la piste thermique.

Les photos parlent d'elles-mêmes:

Les derniers pneus mousse arrière de Team-Orion ne sont plus en 3 bandes de mousse (et donc deux lignes de colle), mais en deux lignes de mousse... comme les pneus avant. Ainsi, nous avons vu des pilotes n'ayant pas marqué leur pneus... ne plus savoir quels sont les avants et quels sont les arrière. Nous avons cru un bref instant devoir appeller le samu pour récupérer notre ami Fausto Armeli... qui devenait fou devant sa montagne de pneus mousse. Hereusement, l'intervention salvatrice de Christian Maechler sauva Fausto d'un internement certain !

Les moteurs à échappement latéral et arrière courrant ensemble en Nitro Racer, nous avons pu constater les différences de performance. En ligne droite (pourtant courte à Préverenges), c'est environ 5 mètre de gagner avec un échappement arrière. Ce n'est pas tellement la vitesse de pointe (négligeable à Préverenges), mais surtout la montée en régime qui est nettement plus forte. Arnaud Buffat sera un peu déçu de ne pas pouvoir suivre Alexandre Amort et Didier Perrin, devant toujours pousser son pilotage à l'extrème pour maintenir le contact. Mais c'est certainement la meilleure façon de progresser, que de devoir repousser ses limites.

La maison Neidhart présentait ici l'ensemble des options destinées aux voitures HPI, ainsi que des kits représentant la plupart des catégories de la HPI Cup

Nous avons notament pu voir le châssis 1/10 thermique Hot Bodies, dont la commercialisation en Suisse n'est pas encore sûre. Cette voiture correspond aux standards actuels de la catégorie, ressemblant ainsi aux châssis Kyosho ou Mugen, mais avec des choix techniques et solutions propres à Hot Bodies, il ne sâgit donc pas d'une copie, mais un modèle à part entière.

Un essai de cette voiture par quelqu'un qui maitrise la catégorie serait une bonne chose pour se faire un réel avis sur ce modèle.

Dans les stands, nous avons pu voir le chargeur Reedy Quasar, dorénavant disponible en version 220 volts (l'alimentation stabilisée étant intégrée au chargeur).

Ce chargeur, performant et paramétrable répond aux critères des pilotes les plus exigeants.

Conclusion:

Cette première manche s'est déroulée sans accroc, le nombre de pilote est très encourageant, espérant que la suite de la Coupe HPI connaissent le même succès.

L'ensemble des pilotes est reparti satisfait de la formule, CRF Power étant maintenant connu et reconnu pour la qualité de son infrastructure.

Partenaires de RC Infos:

Retour en haut de page    |    Retour à la page précédente

Charte d'utilisation    |    Contact    |    RCi sur Twitter    |    RCi sur Facebook

Copyrights © :   AdaptaWeb  /  RC Infos    |    Dernière mise à jour:  Vendredi 09 octobre 2015