Manche 1 du Championnat Suisse
1/10 touring électrique à Bernex

(reportage et photos: Lionel)
Chaque photo peut être agrandie par un simple clic.

L'organisation:

Cette course fut une première pour le GMC, qui s'en est sorti avec les remerciements et félicitations de la part de nombre de pilotes ainsi que de Monsieur Peter Imboden, délégué de la SRCCA qui aura aidé les organisateurs tout au long du week-end.

Le club a délégué pas moins de 7 personnes pratiquant eux-même la compétition au contrôle technique, de façon a assurer une parfaite équitabilité pour tous les compétiteurs. La validation des manches revenant au délégué de la SRCCA, le contrôle technique ne faisant que constater et ne distribuant aucune sanction.

A ce sujet, le club a été surpris par la méconaissance du réglement de championnat suisse de la part de quelques pilotes pourtant fort expérimentés. Le point le plus critique étant la garde au sol, limitée cette année à 4mm.

Au niveau du comptage, Mme Jacqueline Aebi est venu elle même s'assurer le samedi que son programme de comptage Aebi Progress fonctionnait parfaitement. Sylvain Pasini, Alexandre Rime ont assuré un comptage compétant. Les résultats vérifiés par Dominique Wohlwend (directeur de course) puis validés par M. Peter Imboden (SRCCA) ne furent à aucun moment contestés.

José Arza et Dominique Wohlwend aux micros (Speaker et Direction de course) ont su gérer les différentes manches comme il se devait, en tentant au possible de parler en Allemand pour les pilotes venus de Suisse-Alémanique. Notons que si les romands se donnent la peine d'assurer une information bilingue, je n'ai a ma connaissance jamais vu cela en suisse-alémanique.

Evidemment, une première entraîne quelques petits soucis ou erreurs, mais le club aura bien appris ce week-end quant à l'interpretation possible du réglement et saura agir en conséquence les prochaines fois.

La piste:

Tracée selon une ébauche de Jean-Marc Betticher, la piste se voulait rapide avec des passages assez techniques. Un bon compromis, proposant des virages de rayons et vitesse de passage différents, une ligne droite respectable. Etant au stand information et à l'écoute de nombreux pilotes, je n'ai entendu aucune critique au sujet du tracé.

La moquette a tenu le coup tout le week-end, alors que nous craignions un peu qu'elle se décolle lorsqu'un ramasseur court, ou lorsque les virages se situent sur des jointures. Contrairement à ce qui se fait habituellement, aucun scotch en surface liait les moquettes entre elle, tout se faisant par le dessous... ce qui fut beaucoup plus long à installer.

Au final, une piste rapide mais technique, plaisante et claire.

Le balisage assuré par des cônes et poutres basses fut efficace et peu cassant.

L'infrastructure:

L'école de vailli est suffisament grande pour que chaque pilote dispose de place suffisante dans les stands. La capacité de l'école aurait pu répondre au double de pilotes, puisque nous avions encore la possibilité de disposer de deux salles équivalentes à celle d'entraînement du mercredi.

Buvette / repas:

Les repas du samedi midi et dimanche midi connurent beaucoup de succès, la qualité de la cuisinne de Madame Wohlwend étant connue et reconnue au niveau national ! Nous nous sommes régalés les deux jours. Quant au prix, il furent grandement apprécié par toutes les personnes présentes.

Le samedi soir, le GMC a sympatiquement offert l'appéritif à tous les pilotes et leurs accompagnateurs. Une raclette fut organisée en soirée, de nombreuses personnes y participant dans la joie et la bonne humeur.

Le service fut sans repproche, assuré bénévolement par Mesdames Wohlwend, Arza et Dupraz. Seule une maman d'un pilote suisse-allemand fut étonnée de ne plus trouver de pommes de terre... 1 heure après la fin de la raclette. Même maman qui trouva innaceptable que l'on doivre préparer la machine à café... avant de l'utiliser ! Mais ceux qui la connaissent ne sont pas étonnés par son comportement.

Les essais du samedi:

Un système de réservation par collage d'étiquette sur des liste de groupe assura à chaque pilote quatre séances d'essai libres. Seule erreur de l'organisation: les départs toutes les cinq minutes ne permirent pas aux pilotes de faire des tests d'autonomie.

En fait, l'organisation redoutait que de nombreux pilotes s'inscrivent sur place, puisque cette possibilité était donnée à cause d'un très léger retard dans l'envoi des inscriptions aux pilotes (suite à un petit problème interne au club aujourd'hui réglé). Ainsi, il était impossible de connaitre à une vingtaine de pilote pret le nombre exact de participants. De ce fait il avait été prévu un nombre de groupe supérieur à ce qui aurait été necessaire. En plus de cela, les manches d'essais chronométrés du samedi et du dimanche était au sens de l'organisation suffisant comme test d'autonimie, surtout avec les choix de moteurs possible et les batteries actuelles.

Aucun problème fut à noter lors des essais libres ou chronométrés.

La course du dimanche:

D'entrée, deux pilotes montrent un potentiel énorme sur cette piste, il s'agit de Silvan Jetzer en amateur et de Philipp Huber en expert. Un pilotage fin et précis, peu spectaculaire mais efficace leur permit de réalisé la pôle position dans leur catégorie respective. En finale, beaucoup de spectacle. Les finales A, tant amateur qu'expert, furent fabuleuses, avec beaucoup de sportivité.

Les résultats Amateur:

La finale A fut dominée par Silvan Jetzer, qui remporte les trois manches grâce à un pilotage appliqué et soigné. Romedi Selm prend le dessus sur Nicolas Renaudot, qui perd malheureusement une roue lors d'une des manches de finale. Un résultat logique qui reflète bien les valeurs des pilotes de la finale A.

Adrien Duborgel remporte la finale D, après avoir réglé ses problèmes de qualification.
François Jesus gagne la finale C.
Alain Meier remporte la finale B.
Silvan Jetzer, fort de sa pôle, remporte la course devant Romedi Selm, Nicolas Renaudot, Carlo Schleiss et Marco Näpflin.

Les résultats Expert:

La première manche de finale A fut remportée par Jean-Marc Betticher, Philipp Huber se retrouvant 10ème à la fin du premier tour, suite à une erreur au premier virage. Lors de cette manche Philipp fait une remontée magistrale jusqu'à la 3ème place. Arrivée: Betticher / Tobler / Huber.

Seconde manche: Philipp Huber prend la tête dès le départ, ne commettant aucune faute jusqu'à l'arrivée. Jean-Marc Betticher commet quelques fautes puis abandonne comme Markus Greter quelques tours auparavant. Toutes la manche consiste en une véritable bagare à coup de centièmes entre Philipp Huber, Patric Birchmeier et Alexander Tobler, qui terminent dans cet ordre.

Troisième manche: Philipp Huber part en tête et ne la lâche plus, comme lors de la seconde manche. Alexander Tobler se bat en seconde position avec Mario Rigert et Patric Birchmeier. Mario passe en seconde position deux minutes avant la fin, et termine devant Patric et Alexander. Philipp remporte ainsi cette première manche de Championnat Suisse. Une victoire méritée puisqu'il a dominé la concurrence dès le samedi.

Daniel Archimi gagne la finale C.
Marco Friesacher s'impose en finale B.
Philipp Huber démontre sa supériorité ce week-end en s'imposant devant Patric Birchmeier, Alexander Tobler, Mario Rigert (absent sur la photo) et Jean-Marc Betticher.

Matériel:

Championnat Suisse oblige, et mis à part quelques jeunes du club organisateur, le matériel utilisé reflette un haut niveau de compétition. Il est toujours intéressant de constater l'influence du marché allemand sur les pilotes Suisse-Allemand. Ainsi, on trouve beaucoup de matériel LRP, Triox et Robitronic (Autriche). Du côté Romand, la majorité est tenue par Team-Orion et Peak.

Ici vous pouvez voir les tableaux du matériel expert et amateur.

Remise des prix:

Les trophées des finales A Expert et Amateur furent offert par TC Racing. Les coupes pour les finaliste B, C et D furent offertes par le GMC.

La cérémonie eu lieu dans la bonne humeur à la buvette, en l'absence de quelques personnes déjà parties en raison de leur long trajet.

Divers:

J'ai entendu des remarques désobligeantes envers les Suisses Allemands. Je trouve cela vraiment regrettable, surtout lorsque l'on a l'habitude de participer comme moi à des courses outre-sarine et d'y être toujours bien accueilli, comme quoi les préjugés sont forts chez ceux qui ne connaissent pas. Notons encore que les pilotes Suisses-Allemands sont partis en rangeant parfaitement leurs stands, alors que les seuls endroits que j'ai dû balayer... étaient des stands romands !

Conclusion:

Cette première manche du Championnat Suisse permet de faire le point sur les forces en présence, de placer les prétentions de chacun pour la saison. Cette course fut aussi une réussite, étant au stand acceuil / information, je n'ai noté aucune critique néfaste, si ce n'est quelques détails, comme les essais libres trop serrés... ou encore le contrôle technique "sevère". Ce à quoi je réponds qu'il ne s'agit pas de sévérité, mais de la simple application du réglement SRCCA.

Le GMC espère acceuillir à nouveau les pilotes du championnat Suisse l'année prochaine.

Sur le site du Mini Racing Club Pilatus, vous trouverez d'autres photos et vidéos.

 

 

Partenaires de RC Infos:

Retour en haut de page    |    Retour à la page précédente

Charte d'utilisation    |    Contact    |    RCi sur Twitter    |    RCi sur Facebook

Copyrights © :   AdaptaWeb  /  RC Infos    |    Dernière mise à jour:  Vendredi 09 octobre 2015