Manche 1 Championnat Suisse
Touring 1/10 Thermique 200mm

(reportage et photos: Lionel)

La 1ère manche de ce championnat s'est déroulée à Aigle, avec la présence de pilotes au palmarès impressionnant venus de toute la Suisse, tels que Traugott Schaer, Reto König ou encore Dirk Stammler. Ce tout nouveau championnat semble donc bien parti, avec la présence d'une quarantaine de pilotes, malgré la pluie lors des qualifications du samedi. Un prix un peu élevé au niveau de l'inscription (30 francs) et un surcoût de 5 francs pour les non-licenciés SRCCA ont rendu le coût d'inscription un peu "lourd" pour les habitués des 20 francs du championnat électrique. Christophe Pethoud nous a indiqué qu'il s'agit d'un tarif normal pour le thermique (30 francs en 1/8, 50 francs en 1/5 mais pour une course le samedi et une autre le dimanche). La course a été très mal annoncée auprès des pilotes non-licenciés, il n'y avait aucune information sur le site de la SRCCA, ni sur les sites informatifs tels que RC World ou NOM_SITE. Certains pilotes se sont donc inscrit sur place, bien que le réglement ne le permette normalement pas, car ils n'ont tout simplement pas eu la possibilité de le faire autrement.

Au niveau de la piste, le revêtement était glissant le samedi matin, en raison du pollen déposé par le vent puis le samedi après midi à cause de la pluie. Le dimanche, une fois chauffée par le soleil, la piste procurait une excellente accroche.

Le samedi, par endroit... des flaques se forment sous l'abondance de la pluie... impossible d'améliorer en 4ème manche de qualification.
Certains pilotes prirent la piste, comme ici Dirk Stammler, afin de tester une configuration pluie et préparer la voiture en conséquence.

Le règlement, quasiment inconnu par les pilotes avant la course car à peine achevé, fut expliqué par les membres du club du MRCAL qui s'occupaient du contrôle technique. Le contrôle, bien qu'effectué très consciencieusement, fut assez souple, laissant les pilotes faire connaissance avec le règlement de cette nouvelle catégorie et prenant en compte le fait qu'il s'agit d'une première. Le délégué de la SRCCA était évidemment présent afin d'aider le club et de lui donner quelques directives.

Marc Sengstag, très appliqué lors du contrôle technique des châssis.
Tout est contrôlé, que ce soit les cotes de la carrosseries et de l'aileron, l'essence, les pneus ou encore la motorisation.
Christophe Pethoud a patiemment et minutieusement démonté des moteurs tout le dimanche, afin de contrôler la conformité de ceux-ci.
Puisque l'on parle de l'organisation et des membres du MRCAL... voici la buvette, où l'on nous accueille toujours avec le sourire (et j'adore les petits gâteaux au premier plan... qu'on se le dise !!).

Matériel:

Dans les stands, beaucoup de NTC3 du côté du des pilotes venant de l'électrique (Reto König, Dirk Stammler, Markus Streuli par exemple), du côté des Genevois ou encore chez les Tessinois. Chez les pilotes venant du 1/8 piste, c'est plutôt la Serpent 705 qui remporte les faveur des pilotes. Quand aux habitués de la coupe Kyosho, ils utilisent évidemment leur châssis habituels, V-one-R ou RR. Quelques Mugen, qui ont fait une fois de plus forte impression ce week-end, aux mains de Paulo Rodriguez, très en forme le dimanche, Alexandre Amort, ou encore Helli Spreng, qui s'est étonnamment montré très à l'aise sur cette piste.

Au point de vue de la motorisation, on trouvait de tout: Nova Mega, R&B, Picco, OS... mais bizarrement très peu de moteurs Team-Orion, pourtant en son pays. Personnellement, j'ai été surpris par le peu de perte de puissance de moteurs à échappement latéral, tels que ceux de Christian Maeschler, José Arza ou Arnaud Buffat, par rapport aux échappements arrière. Je pense que le faible poids des NTC3 par rapport aux autres châssis (entre 100 et 200 grammes plus légers), permettent de ne pas être trop handicapé par un manque de puissance... mais revers de la médaille: le châssis Associated demeure l'un des plus "fragile", comparé à des Mugen ou Kyosho.

Note importante: il a été constaté que les moteurs Picco et Team Orion présents lors de cette course ont un vilebrequin non conforme au règlement, au niveau de la "virgule". Celle ci ne doit pas rejoindre le canal d'admission. Les pilotes possédant ces moteurs ont néanmoins pu les utiliser, mais le délégué de la SRCCA a indiqué qu'ils devront changer de vilebrequin, ou de moteur, pour les prochaine manches du championnat Suisse.

Pour ce qui est des pneus, le règlement autorise l'utilisation de pneus caoutchouc sur piste humide. Le samedi, les pneus "à avoir" étaient des Pit-Shimizu, extrêmement performant sur piste mouillée comme l'ont démontré Reto König, Alexandre Amort ou Dirk Stammler. Sinon, des Team Orion B permettaient de rouler sans trop de problème. Arnaud Buffat utilisa quant à lui des Take-Off CS27 avec réussite. Les pilotes utilisant malgré tout des pneus mousse ne pouvait pas espérer tenir la route plus de 3 tours, le temps que les pneus détrempés perdent toute leur adhérence.

Le dimanche, la majorité des pilotes utilisa des GRP (Ellegi / Power Tires / Team-Orion etc...). Cela allait du 30 au 40 degrés arrière (selon la température), et du 32 au 42 degrés avant. L'après midi, les meilleures performances ont été obtenues avec du 37 ou 40 arrière et du 37, 40 ou 42 avant.

Petite polémique:

Le dimanche soir, une petite polémique au sein des pilotes par rapport à l'attibution des points et à l'établissement du classement de la journée. En effet, le classement final est défini, comme en coupe d'hiver nitro, pour l'ensemble des pilotes à l'issue des finales. C'est à dire qu'un pilote en finale D effectuant plus de tours qu'un pilote en finale A sera classé devant ce dernier. Par contre, 25 points de qualifications sont attribués à l'issue de ces dernières, ce qui change considérablement les choses, par rapport à la coupe d'hiver nitro.

Un exemple simple vous aidera à comprendre: Paulo Rodriguez ne tourna quasiment pas le samedi, en raison de la pluie. Il n'obtint que 1 point de qualification. Le dimanche, en finale D et malgré un trafic important, il effectua des manches absolument superbe, et au total de deux finales, il obtient la 3ème position de la journée, avec 107 tours, derrière Traugott Schaer et Tobias Kunz. Mais au classement de la course, Paulo ne se retrouve que 6ème, car 3 pilotes qui ont tourné moins vite que lui en finale, ont obtenu de meilleures points de qualification, leur permettant de remonter au classement. Et ceci n'est qu'un exemple parmis d'autres.

Personnellement, je trouve l'idée de donner des points de qualification est une bonne solution, sinon je ne vois pas à quoi cela sert de se qualifier à telle ou telle place. Je prend pour exemple une course ou le 10ème de finale A perdrait du temps à laisser passer les leaders, et terminerai derrière le 1er de finale B qui aurait simplement disposé d'une manche de finale plus claire et de sa position de leader pour ne pas perdre de temps avec les attardés. Ce n'est pas "juste". Mais d'un autre côté, je rejoins l'avis de nombreux pilotes qui trouvent que le système rend impossible de remporter la course à des pilotes au delà de la 6ème ou 8ème place de qualification. Par exemple, un pilote parti 10ème de la finale A et remportant la finale devant le pôle man... ne peut pas gagner la course, car il lui manque trop de points de qualification.

Les pilotes habitués au 1/8 piste préféreraient un système avec des remontées à l'issue des qualification. D'autres, moins nombreux et dont je fais partie, trouve le règlement actuel excellent dans son principe, mais que le nombre de point attribué actuellement est beaucoup trop élevé... je pense que 10 points serait un seuil à ne pas dépasser (actuellement 25).

Autre petit problème, en raison de la pluie, de nombreux pilotes ont misé sur une seule manche de qualification, utilisant les autres comme "tests" (pneus, configuration...). Ces pilotes, bien placé le samedi soir, eurent la mauvaise surprise le dimanche matin de se voir déclassés, le règlement prévoyant que par temps de pluie, on compte 2 manches de qualifications et non 1. Je trouve cela "injuste", car très mal indiqué de la part de la SRCCA, même les organisateurs du MRCAL ne le savaient pas, et c'est le délégué de la SRCCA qui a dû leur faire changer le classement de qualification le samedi soir. Pour exemple, mon jeune pilote Arnaud Buffat qui a réalisé le 8ème temps de qualification s'est retrouvé 14ème le dimanche matin, alors qu'il aurait pu rouler une manche de plus le samedi si nous avions su cela.

La course:

Maintenant que vous savez comment sont comptés les points, voici le déroulement de la course qui fut très intéressante et fort disputée:

En finale D, Paulo Rodriguez réalise deux manches absolument superbes. Sa Mugen s'est montrée très performante, il effectue au total 107 tours. Derrière lui, Markus Bader réalise lui 100 tours, excellente performance, et Daniel Braunschweiler 99. Cette finale D, très rapide, regroupait les pilotes ayant très peu tourné le samedi en raison de la pluie.

En finale C, Alain Sutter réalise lui aussi 100 tours, devant Donato Larocca 99 tours, et Cédric Merguin 91 tours.

En finale B, Helli Spreng réalise 104 tours, devant Arnaud Buffat 96 tours (malchanceux puisqu'il abandonna dans deux finales alors qu'il était parti sur une superbe base de 106 tours, malgré son moteur à échappement latéral), et devant Emilio Colantonio qui effectua 79 tours.

En finale A, Traugott Schaer réalise 110 tours, devant Tobias Kunz qui en effectue 108, et Markus Streuli 103. Le pôle man, Reto König, victime d'un calage dans sa meilleure manche, réalisa 102 tours. Beat Knutti pourtant qualifié 4, ne roula à ma connaissance pas en finale.

Classement final:

Place Pilote Points Châssis Moteur
1 Traugott Schaer 96 Serpent 705 Nova Mega
2 Tobias Kunz 95 Serpent 705 Nova Mega
3 Reto König 84 Associated NTC3 Picco
4 Markus Streuli 81 Associated NTC3 Team Orion
5 Helli Spreng 77 Mugen MTX3 R&B
6 Paulo Rodriguez 68 Mugen MTX3 R&B
7 Matteo Palella 66 Serpent 705 Nova Mega
8 Pascal Weber 64 STS Pro10 Plus STS RS3
9 Giacomo Moretti 59 Associated NTC3 Nova Mega
10 Arnaud Buffat 58 Associated NTC3 OS (latéral)

Les stands, on range le matériel en attente de la remise des prix
Les pilotes attendent les résultats finaux.
Le podium, victoire méritée de Traugott Schaer devant Tobias Kunz et le pôle-man Reto König.

Conclusion:

Un excellent week-end, malgré la pluie du samedi, de superbes finales, très disputées, et une excellente ambiance dans les stands.

Au niveau de la réglementation, on comprend un souci de la SRCCA qui tente de créer un système permettant à tous de rouler le même temps, avec un système de finale A/B/C... tout en donnant la possibilité à un finaliste "non A" de se placer en tête de classement. On comprend aussi le souci de récompenser ceux qui vont le plus vite en qualification, de façon à ne pas laisser un finaliste moindre, qui aurait pu aligner les tours sans concurrence, remporter une course devant des pilotes plus talentueux ou méritants, qui auraient pu connaître des manches moins claires en finale A. Cependant, avec le système de 25 points distribués au 25 premiers qualifiés (contre 75 points en course), on obtient un classement que je qualifierai de "non représentatif de la performance de chacun". Je pense qu'il ne s'agit pas là d'un problème de "système", mais juste un "réglage" à effectuer au niveau de la répartition des points de qualification.

Partenaires de RC Infos:

Retour en haut de page    |    Retour à la page précédente

Charte d'utilisation    |    Contact    |    RCi sur Twitter    |    RCi sur Facebook

Copyrights © :   AdaptaWeb  /  RC Infos    |    Dernière mise à jour:  Vendredi 09 octobre 2015