Championnat Suisse 1/10 Touring 200mm

Championnat Suisse 1/10 Touring 200mm
Manche 1 - Wallisellen:

(reportage et photos: Lionel Troyon / Copyrights © rcinfos - adaptaweb)

Note: toutes les photos peuvent être agrandies par un simple clic.

Le Championnat Suisse 1/10 Touring 200mm thermique est reparti, et c'est le club MRCU de Wallisellen (banlieue de Zürich), qui s'est chargé d'organiser la première manche du millésime 2006.

La piste et le club:

La piste propose un tracé technique par endroits, avec deux longues lignes droites ainsi qu'un virage relevé juste avant la boucle de comptage et la très étroite entrée des stands. Le goudron érodé par de peut-être trop nombreuses saisons avoue ses limites. En effet, celui-ci est devenu très abrasif, la pluie et le temps ayant fait leur travail d'érosion sur le liant, laissant apparaitre au fil du temps les petits cailloux constituant le bitume, et par endroits la piste laisse apparaitre quelques trous parfois un peu trop destablilisants pour les châssis 1/10. Pendant tout le week-end, les angles des pneus souffriront beaucoup sur cette piste, ce que les vibreurs un peu violent accenturont.

Au niveau organisation et infrastructure, le MRCU saura à nouveau se montrer irréprochable, avec une direction de course et un contrôle technique très compétant. Du côté de la buvette, tout fit également parfaitement managé par le staff du club Zurichois. Bravo au MRCU pour tout leur travail et leur accueil.

Les pilotes présents:

La RC Suisse semble malheureusement en régression, et cela n'est guère réjouissant. On le constate à nouveau ce week-end à Wallisellen, ou seule une quarantaine de pilotes auront fait le déplacement. Pour certains, le doublage des courses en 1/8 piste (une course le samedi et une le dimanche) est la cause principale de la défection de nombreux pilotes faisant les deux catégories. La météo, annoncée excecrable pour ce week-end qui s'est avéré en réalité relativement épargné, est certainement une des principales raisons du faible taux de participation du week-end. Espérons que les prochaines manches regrouperont plus de pilotes.

Malgré cela, nous avons retrouvé bon nombre d'habitués de la catégorie, et un nombre très encourageant de nouveaux venus en championnat national.

Stands Wallisellen

Quelques-uns des Tessinois venus en force pour cette première manche du Championnat Suisse 2006: Claudio Pasquin, Andrea Marzini et Reto Martignoli.

A noter l'absence de Mattia Pesenti, champion Suisse en titre.

Stands Wallisellen

Les Suisses-Allemands demeurent naturellement majoritaires dans cette catégorie, avec par exemple ici une partie de la délégation du PS93: Matthias Meier, Markus Bader et Lukas Meier.

La course:

Le samedi est dorénavant réservé aux essais libres et par groupes, les qualifications étant dorénavant programmées pour le dimanche matin. Durant les essais du samedi après midi, nous avons été très impressionés par Traugott Schär, arrivé à midi, donc n'ayant pas participé aux essais libres du matin, avec une voiture n'ayant pas roulé depuis octobre dernier, avec des réglages de base, et qui tournera litéralement autour de tout le monde avant que la concurrence ne réagisse en fin d'après midi.

Le dimanche matin, la première manche de qualification sera annulée en raison des fortes pluie de la nuit, de façon à laisser la piste sécher. Les premiers groupes s'élancent donc sur piste sale, et relativement glissante. Une fois nettoyée par une première manche qui ne sera la meilleure pour personne, les choses sérieuses purent commencer.

En amateur, Fabien Fragnière réalise une pôle position avec un temps que de nombreux pilotes expert pourraient envier, démontrant que cette catégorie amateur est de bon niveau, et que certains experts devant s'écarter tous les trois virages pour laisser passer les plus rapides feraient bien de passer en amateur ! Lors des finales, le pôle-man jouera de malchance en abandonnant les deux manches (servo de gaz défectueux, puis bris de deux bougies). C'est finalement le tout jeune Juri Bonetti, qui s'impose en réalisant une très bonne course, sans forcer son talent. Suivent Roger Krähermann et Marc Schoder.

Podium Wallisellen

Les pilotes de la finale Expert, en pleine bataille.

En expert, la pôle position est obtenue par Marc Bösiger, avec une excellent manche relégant ses poursuivants à plus de 7 secondes. Lors des remontées, nous serons surpris de voir Reto Martignoli, vice champion-suisse, abandonner en demi finale. Lors de la finale, Traugott Schär s'empare du commandement dès le second virage au nez et à la barbe du pôlemen. Mais à peine 4 virages plus tard, à l'entrée de la ligne droite, la 710 de Traugott fait une casquette le relégant à la dernière place. Commence alors une belle remontée de la 710, pendant que la bataille fait rage pour les premières places entre Marc Bösiger, Alexandre Amort et Tobias Kunz. Au fil des tours, les choses se décantent un peu et nous notons quelques abandons dont Matthias Meier et Adrian Roschi. Avec le jeu des ravitaillements et les alléats de la course, Tobias Kunz, remonté des demis-finales, s'empare de la tête de la course, laissant Traugott Schär, Alexandre Amort et Marcel Münster en découdre pour la seconde place. Traugott, qui a déjà effectué une très belle remontée, s'empare de cette seconde position pour ne plus la lacher. Derrière, Alexandre Amort maintient Marcel à distance, pour terminer sur la troisième place du podium, avec à peine plus d'une seconde d'avance sur Marcel. La cinquième place obtenue par Thomas Sempach reviendra finalement à Marc Bösiger après le contrôle technique (voir plus bas).

Vainqueur Amateur

Juri Bonetti remporte la course Amateur, devant Roger Krähemann et Marc Schoder.

Podium Expert

Le podium Expert, avec Marc Bösiger (5ème), Marcel Münster (4ème), Alexandre Amort (3ème), Tobias Kunz (1er) et Traugott Schär (2ème).

Matériel:

Du côté des châssis, nous n'avons noté que très peu de nouveautés. La majorité des pilotes utilisant des châssis bien connus et des options annoncées depuis quelques temps déjà.

Team Magic était représenté ici par six pilotes, et obtient la troisième marche du podium avec Alexandre Amort. La version utilisée est la dernière en date.

Team Magic G4

La Team Magic G4 de Reto Martignoli, malchanceux tout le week-end, malgré de très bons essais le samedi.

Team Magic G4

La G4 d'Alexandre Amort, avec ici le tout nouveau moteur Team-Orion / CRF, qui effectuait ici sa première sortie officielle en championnat national.

Le moteur, annoncé en fanfare par Team Orion semble bien né et obtient la troisième place en Expert.

Chez Kyosho, apparement rien de nouveau. Malgré l'absence de Mattia Pesenti, la marque Japonaise effectue un carton plein: Marc Bösiger obtient la pôle position, et Tobias Kunz la victoire.

Kyosho RRR

La RRR de Tobias Kunz, juste avant sa demi finale.

Rien d'extraordinaire sur la voiture, mais une excellente préparation de l'ensemble.

Kyosho RRR

Tobias utilisait ici un moteur Sirio rôdé la veille.

En ce début de saison, force est de constater la perte de vitesse de Serpent. La voiture est toujours au top, comme l'ont démontré Traugott Schär en Expert ou encore Fabien Fragnière et Juri Bonetti en Amateur. La 710 n'est pas dépassée, mais souffre de son âge en terme d'image: les gens veulent des voitures nouvelles, et la marque Hollandaise ferait peut être bien de répondre à cette demande.

Serpent 710

Traugott Schär bien qu'un peu esseulé démontre une fois de plus que la 710 demeure au top.

Serpent 710

Rien de spécial sur la 710 de Traugott. Les amortisseurs RCC sont de mise, de même que les options déjà bien connues de la marque.

Serpent 710

Traugott utilise le différentiel à pignon à l'arrière de sa 710.

Serpent 710

Le moteur de Traugott n'est autre qu'un Mega, rôdé la veille, et qui sera très impressionant sur la piste.

Serpent 710

Ici la 710 de Monika Ackermann

Serpent 710

Ici celle qui a dominé la catégorie Amateur, avec Fabien Fragnière qui réalisa la pôle et laissera échapper une victoire promise victoire sur bris de bougie.

Serpent 710

La 710 de Tierry Morandi, quatrième en Amateur.

Parmis les autres châssis, nous avons noté une ou deux Mugen, et deux HPI R40, voiture dont seul Atsushi Hara semble en mesure de tirer le meilleur pour rivaliser avec la concurrence.

HPI R40

La R40, trop esseulée pour être en mesure de se distinguer.

Ici celle de Samuel Thomas, vingt-quatrième en Expert.

Au niveau des pneus, nous avons pu noter une diversité plus grande que par le passé. Les Ufra semblent majoritaire, devant les GRP et Enneti qui viennent en force puisque de nombreux pilotes participent également à la coupe Kyosho, où les pneus Enneti sont dorénavant obligatoires.

Pneus 1/10 Nitro

La piste, dont le revêtement et les vibreurs sont pas tendres avec les pneus, causera quelques souci à ce niveau. Il n'était en effet pas rare de voir des pneus peu usés mais donc le bord exterieur est littéralement arraché.

Contrôle des moteurs: à l'issue de la finale, les moteurs des cinq premiers expert ont été ouvert. Nous avons pu constater qu'aucun moteur n'a été "bricolé" à outrance, rien de flagrant et hors norme à noter, les pilotes semblant faire entièrement confiance aux productions actuelles. Seul point noir: le moteur de Thomas Sempach déclaré illégal. En effet, le vilbrequin de son moteur Sirion n'était pas le réglementaire, mais une version "outlaw" avec diamètre d'admission bien au delà de la côte. Le direction de course, pourtant convaincue que le pilote n'a pas essayé de triché (il en était le premier surpris), et qu'il s'agit très probablement d'une erreur d'achat, n'a pas eu d'autre choix que de disqualifier le malheureux pilote. Dommage.

Conclusion:

Le championnat 2006 est lancé, le MRCU s'est montré excellent dans son rôle d'organisateur, rien à redire, tout fut parfait. Esperons simplement que les effectifs seront revus à la hausse pour les manches à venir.

 

1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing
Podium
1/10 On Road Nitro Racing
1/10 On Road Nitro Racing

Partenaires de RC Infos:

Retour en haut de page    |    Retour à la page précédente

Charte d'utilisation    |    Contact    |    RCi sur Twitter    |    RCi sur Facebook

Copyrights © :   AdaptaWeb  /  RC Infos    |    Dernière mise à jour:  Vendredi 09 octobre 2015