Championnat de France 1/12 piste
manche 1 à Bonneville:

(Reportage: Olivier Beining / Copyrights © rcinfos - adaptaweb)

Note: toutes les photos peuvent être agrandies par un simple clic.
Note - bis: remerciements à Christophe Boulain pour les quatres photos d'action.

Près de cinq mois après les Championnats du monde en Italie, le coup d’envoi du championnat de France 2006/2007 de 1/12ème a été donné lors du week-end du 18 et 19 novembre dernier.

L’organisation:

C’est en Haute-Savoie, et plus précisément à Bonneville que les aficionados de cette catégorie se sont retrouvés. Le club R/C du faucigny « team maxim’ôme » était en charge d’accueillir cette première manche tout comme il l’avait été l’année dernière à deux reprises. Marie-Brigitte Roch présidente du club dirigera la buvette tout au long du week-end aidée par ses deux filles. Des plateaux repas seront mis à dispositions des pilotes et accompagnants et une soirée raclette sera organisée le samedi soir. Aux commandes de la course, Gérard Roch, manager du club et vice président de la catégorie 200mm, fera régner l’ordre sur la piste. Quelques avertissements seront donnés ainsi qu’un stop and go. Peut-être un peu trop sévérité, diront certains, de la part de cet arbitre fédéral qui prend son rôle à cœur.

Michel Vialla, vice président de la catégorie piste électrique à la FVRC, plongera l’assistance un peu dans la morosité en annonçant la fermeture de la piste de Bonneville après cette manche de championnat de France. En effet, l’assemblée générale du Team Maxim’ôme a décidé la fermeture pure et simple du site faute de bénévoles pour faire vivre l’activité modèlistique, et surtout à cause d’une fréquentation en baisse. C’est très dommage quand on sait que peu d’infrastructures permanentes de ce type existent en France. Du coté du contrôle technique, aucun passe droit ne sera accordé. De ce fait, aucune non-conformité ne sera relevée, si ce n’est l’utilisation pour un pilote, d’une carrosserie n’apparaissant pas sur la liste officielle. A noter que, pour la première fois, la garde au sol minimum autorisée de 3mm ne comprenait pas la couronne, ce qui facilitera la vie des pilotes.

La piste:

La piste, installée dans une ancienne usine de décolletage aura le même tracé que les deux précédentes éditions. Le développé est relativement court puisque les meilleurs pilotes mettront moins de 10 secondes pour boucler un tour. La caractéristique principale de cette piste est son revêtement bosselé à certains endroits. Deux raisons à cela : la première, c’est que la moquette est collée sur du parquet. La seconde, c’est qu’un virage relevé a été fabriqué en ciment et que les raccords ne sont pas parfaits. Il fallait donc avoir une voiture bien suspendue pour absorber les à-coups. La moquette, elle, n’aura pas beaucoup de grip le samedi matin en raison de la fréquentation faible avant cette manche, mais surtout en raison du « coup » d’aspirateur passé la semaine précédente. Par contre, les pilotes ont eu une chance inouïe avec la météo. Pourquoi puisque c'est une course indoor ? Et bien parce que en Haute-Savoie mi novembre, avoir des températures aussi clémentes tient de l’exceptionnel. D’ailleurs, le club chauffera beaucoup moins que d’habitude. Revenons en au grip : absent le samedi matin, il augmentera progressivement jusqu’à devenir convenable le dimanche après-midi pour les finales. Cela dit, rien d’extravagant, car nous ne verrons aucun pilote faire des casquettes !

Le balisage, en bois chanfreiné, se montrera suffisamment dissuasif pour que les pilotes l’évitent au maximum. Par contre, l’extérieur des trois morceaux de droit qui constituaient la plus grande courbe du circuit était délimité par des cloisons en bois. Il n’était pas rare d’entendre de grands claquements de voitures contre ces cloisons. D’ailleurs quelques « T » en feront les frais…. Mais faisons un petit tour de piste ensemble : après la boucle de comptage passée à grande vitesse, il fallait ralentir l’auto au maximum pour passer une épingle à 180° qui permettait de revenir en biais au centre du circuit avant d’enchainer sur un gauche droite qui conditionnait une courbe à droite. Il fallait tendre au maximum les trajectoires pour ne pas se laisser embarquer avant un virage à gauche. Le passage du pif paf conditionnait toute la partie la plus rapide du circuit constituée de trois morceaux de lignes droites à 90° les unes par rapport aux autres. Le dernier virage étant relevé, les voitures arrivaient à passer pratiquement à fond. Pour aller vite à Bonneville, il ne fallait surtout pas sortir de la trajectoire (suivez la trace noire !), tendre celle-ci au maximum, et avoir une concentration maximum : huit minutes en faisant des ronds de moins de dix secondes, c'est intense !

La participation:

Décevante. Ç’est l’adjectif qu’il convient d’employer lorsque seulement 26 pilotes se retrouvent pour une première manche nationale. Ç’est moins que l’année dernière à Nantes. Nous aurions espéré meilleure fréquentation après la mise en avant l’été dernier de cette discipline lors des championnats du monde en Italie. Deux raisons peuvent être invoquées. D’une part, la majeure partie des pilotes présents cumule deux catégories ce qui entraine des coûts non négligeables : les packs sont en 4 éléments, donc pas de réutilisation possible dans d’autres disciplines. Les pneus sont disponibles dans une multitude de duretés différentes, d’où un stock nécessaire couteux…D’autre part l’idée qui consiste à dire que « le 1/12ème, c'est facile ! tu traites et tu roules ! » prend du plomb dans l’aile tant cette discipline est exigeante. Ceci étant dit, la bonne surprise du week-end, fût la présence des frères Delorme. Agés de 9 et 10 ans, ils participaient pour la première fois à une course de 1/12ème. Bravo aux parents qui ont fait l’effort de venir tout un week-end de course. En tout cas, certains pilotes devraient en prendre de la graine. Nous espérons revoir Pierre et Jean lors des prochaines manches. Un très bon point à noter ce week-end: l’ambiance ! détendue et bon enfant.

Pilotes

L'ensemble des pilotes présents pour ce week-end de première manche de Championnat de France 1/12 piste.

Le tour des stands:

Au niveau des chassis, 2/3 des pilotes avaient choisi de rouler soit sur Asso, soit sur Corally. Des Laje, des CRC et des Trinity complètent le plateau. Toutes les Team Associated utilisées étaient des RC12L4. La voiture montée de boite fonctionne très bien. Il semble que l’option la plus prisée soit le pod IRS. 5 voitures sur 8 en étaient équipées. A noter que Pierre-François Brunet utilisait en outre un amortisseur central CRC. Mathias Rascol avait installé des triangles IRS sous lesquels il avait glissé des cales de garde au sol Fiberlight. Les deux seules RC12L4 qualifiées en finale A termineront sur le podium.

Team Associated RC12L4 - 1/12 On Road Racing RC Cars

Team Associated RC12L4 du vainqueur Pierre-François Brunet.

Team Associated RC12L4 - 1/12 On Road Racing RC Cars

Radiateurs installés par Pierre-François Brunet sur le contrôleur Matrix Evolution.

Team Associated RC12L4 - 1/12 On Road Racing RC Cars

Pierre-François Brunet utilise un amortisseur central Calandra (CRC).

Chez Corally, la situation fût complètement différente : les 9 voitures de la marque étaient réparties suivant 3 modèles différents ! Regardons tout d’abord la voiture championne du monde, la SP12X : 3 chassis présents et tous dans des configurations différentes, comme l’a sans doute souhaité la marque batave. Jérémy Delalondre utilisait la version Européenne qui comporte un chassis largement ajouré, et un train avant composé de deux bras en alu. Les jantes adaptables sont les Corally. Jérôme Carpentier, lui, utilisait la version Américaine qui possède le même train avant mais un chassis plein. Le dernier modèle, celui de Walter Pollet-Villard, est une version Américaine dotée du train avant CRC. Ce dernier permet des réglages qui ne sont pas autorisés sur le train avant d’origine. Le gros intérêt de la version US est qu’il accepte les jantes américaines. Arnaud Constanty utilisait lui la SP12M Ahoniemi strictement d’origine. En finissant 2ème, il prouve que « l’ancien » chassis reste performant. Christophe Boulain avait modifié sa SP12M Carbone en remplaçant le damper central d’origine par des dampers latéraux CRC et un micro shock VCS. A noter aussi l’utilisation de fil gauge 18 très adapté à l’échelle.

Corally SP12X - 1/12 On Road Racing RC Cars

Corally SP12X version Europe de Jérémy Delalondre.

Corally SP12X - 1/12 On Road Racing RC Cars

Détail du châssis de la SP12X Europe de Jérémy Delalondre.

Corally SP12X - 1/12 On Road Racing RC Cars

Pod inférieur de la SP12X: pièce fragile qui causera l'abandon de Walter Pollet-Villard.

La troisième marque la plus représentée sera Laje dont le meilleur représentant n’est autre que le champion de France en titre, Philippe Vialla. Il utilisait pour cette première manche le modèle « Corner Thief » qui possède un pod articulé par des biellettes. La nervosité du pod est assurée par des ressorts montés sur les dampers latéraux. Philippe, qui parviendra à hisser sa Laje en finale A, n’arrivera jamais à rivaliser. Sa voiture semblait floue et délicate à piloter. Selon lui, la Speedevil 2006 aurait été bien plus efficace. Ce n’est pas faux car les 3 Speedevil 2006 présentes n’avaient rien à envier en terme de comportement par rapport aux Asso ou autre Corally.

Team Laje SpeedEvil Corner Thief - 1/12 On Road Racing RC Cars

Team Laje SpeedEvil Corner Thief de Philippe Vialla équipée du contrôleur LRP Sphère 2007.

Team Laje SpeedEvil Corner Thief - 1/12 On Road Racing RC Cars

Biellettes latérales et dampers équipés de ressorts sur la Laje SpeedEvil Corner Thief.

Team Laje SpeedEvil Corner Thief - 1/12 On Road Racing RC Cars

Train avant de la Laje Corner Thief de Philippe Vialla.

Georges Camicas Aycardi avait réusiné le pod moteur afin de recevoir des couronnes de petit diamètre. Autre modification apportée, la réhausse de l’amortisseur central. Ce pilote avait aussi confectionné un pare-chocs perso de la plus grande efficacité.

Team Laje SpeedEvil 2006 - 1/12 On Road Racing RC Cars

SpeedEvil 2006 de Georges Camicas Aycardi.

Team Laje SpeedEvil 2006 - 1/12 On Road Racing RC Cars

Trous oblongs rallongés sur la SpeedEvil 2006 de Georges Camicas-Aycardi afin d'utiliser des couronnes de petit diamètre.

Team Laje SpeedEvil 2006 - 1/12 On Road Racing RC Cars

Pare-chocs de réalisation personnelle sur la SpeedEvil de Georges Camicas-Aycardi.

Team Laje SpeedEvil 2006 - 1/12 On Road Racing RC Cars

Pack de réception VRX utilisé par Georges Camicas-Aycardi: petit et léger.

La marque CRC était présente avec trois chassis : deux Carpet Knife et une T-Fource. Sur sa Carpet Knife, Brice Lautout avait installé un amortisseur central Tamiya ainsi que la barre avant « Masami ». Simon Rubet disposait de rondelles de différentiel allégées afin de diminuer les masses en rotation.

CRC Carpet Knife 3.2R - 1/12 On Road Racing RC Cars

CRC Carpet Knife 3.2R de Simon Rubet, troisième à l'issue des qualifications.

CRC Carpet Knife 3.2R - 1/12 On Road Racing RC Cars

Différentiel de la Carpet Knife 3.2R de Simon Rubet.

CRC Carpet Knife 3.2R - 1/12 On Road Racing RC Cars

Détail de l'amortissement de la Carpet Knife 3.2R de Simon Rubet.

CRC Carpet Knife 3.2R - 1/12 On Road Racing RC Cars

Notez la rondelle de différentiel allégée sur la voiture de Simon.

La dernière marque représentée était Trinity avec une Reflex12 et une Spashett Edition 2002 toutes deux d’origine.

Au niveau de l’électronique et de la motorisation, 40% des pilotes faisaient confiance à des systèmes brushless. Le gros avantage réside en l’absence d’entretien. Quand on sait qu’il n’y avait que 70 minutes entre 2 manches ramassage compris….L’inconvénient principal est la nécessité d’utiliser un pack de réception pour assurer le bon fonctionnement du contrôleur qui consomme beaucoup. Ce défaut est maintenant corrigé sur les versions « 2007 ». Coté moteurs à charbons, rien à signaler, les bobinages allant de 7T à 17T. Jérôme Carpentier avait installé une tête Orion sur son moteur Corally pour assurer un meilleur refroidissement. Pour alimenter les moteurs, près de 80% des pilotes utilisaient des IB4200. Corally fût le trieur le plus représenté avec ses packs SHV Worlds edition. Simon Rubet et Laurent Begou, quant à eux, faisaient confiance à des packs triés par Markus Mobers.

Coté pneus, l’offre devient de plus en plus importante. En effet, outre les traditionnels Jaco, TRC et Corally, plusieurs marques font parler d’elles : BSR, GRP et CRC. Cette dernière a frappé fort en sortant des jantes de grand diamètre et avec des pneus tournés à un diamètre de 47,5 mm. On sort les pneus de la boite et on roule ! De plus la qualité du plastique des jantes est irréprochable. Les duretés utilisées seront le purple à l’avant et le white à l’arrière au début du week-end pour finir par du gris. Les deux produits à pneus les plus utilisés seront le CS et le fish.

La course:

Un pilote sort du lot d’entrée de jeu le samedi après-midi: Pierre François Brunet. Comme l’année dernière sur cette même piste, il dominera son sujet et tournera autour des autres et prendra la pôle position. Arnaud Constanty et Simon Rubet tireront leur épingle du jeu loin derrière……à un tour ! Le fait marquant de ces qualifications, c'est l’abandon de Walter Pollet-Villard après la première manche de qualification suite à la casse du pod inférieur sur sa SP12X. Le manque de pièce de rechange marquera le coup d’arrêt d’un week-end qui paraissait prometteur : il ne sera jamais délogé de la finale A et finira la course à la 8ème place au général, en n’ayant roulé que 8 minutes…..Gros potentiel donc, qui ne demandera qu’à s’exprimer lors de la deuxième manche de CF. Mathias Rascol se hissera à la quatrième place suivi par Jérôme Carpentier dont c'est la première course nationale en 1/12ème. Il sera suivi de Christophe Boulain et de Philippe Vialla. En finale A, dans la première manche cavalier seul de Pierre-François Brunet qui prendra deux tours au deuxième. Impressionnant ! Derrière Constanty, Carpentier et Rascol batailleront pour les places d’honneur et finiront dans cet ordre et dans le même tour. Viendront ensuite Boulain et Vialla. Rubet abandonnera à six minutes de course.

1/12 On Road Racing RC Cars 1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars 1/12 On Road Racing RC Cars

Dans la deuxième manche de finale, Brunet prend le large au départ suivi de Rascol qui tente de suivre le rythme imposé par le leader. A deux minutes trente, Brunet prend un tour à Rubet qui est cinquième !! A la quatrième minute, Vialla explose sa Laje et abandonne. A cinq minutes, Brunet prend un tour à Rascol qui est alors deuxième. Celui-ci se fera prendre un deuxième tour à sept minutes. Tout est dit ! Brunet remporte donc cette deuxième manche devant Rascol, Constanty, Carpentier, Rubet, Vialla et Boulain. Par la même occasion il remporte cette première manche de championnat de France. La trosième finale sera remportée par Rubet devant Carpentier, Rascol, Constanty, Boulain, Vialla. La finale B sera remportée par Jérémy Delalondre, la finale C par Nicolas Tamasi et la finale D par le plus jeune des deux frères, Pierre Delorme.

Podium

Le podium:

Mathias Rascol (3), Pierre-François Brunet (1) et Arnaud Constanty (2)

1/12 On Road Racing RC Cars

Le trio vainqueur du week-end.

Touring Cars

Les cinq participants de la petite course amicale Touring, remportée par Fabien Valantin.

Le bilan du week-end:

La piste de Bonneville a vécu sa dernière course. Le club Team Maxim’ôme a su relever le défi d’organiser cette première manche de CF avec succès, dans la bonne humeur malgré le contexte.

Le championnat de France, quant à lui, est lancé et de quelle manière : Pierre-François Brunet dominateur (n'hésitez pas à lire son interview), ses adversaires auront à cœur d’inverser la tendance dès la deuxième manche.

Coté organisation, le club du Havre mettra sans doute tout en œuvre pour acceuillir lui aussi une dernière fois un CF avant fermeture définitive de la piste. L’interrogation se porte sur la participation. Sera-t-elle en hausse ? Réponse en décembre !

1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
1/12 On Road Racing RC Cars
Finale Rang Pilote Chassis
A 1 BRUNET Pierre-François Team Associated RC12L4
A 2 CONSTANTY Arnaud Corally SP12M Ahoniemi
A 3 RASCOL Mathias Team Associated RC12L4
A 4 CARPENTIER Jérôme Corally SP12X
A 5 RUBET Simon CRC Carpet knife 3.2R
A 6 BOULAIN Christophe Corally SP12M Carbone
A 7 VIALLA Philippe Team Laje Corner Thief
A 8 POLLET-VILLARD Walter Corally SP12X
B 9 DELALONDRE Jérémy Corally SP12X
B 10 BECHU Jean-François Team Associated RC12L4
B 11 LIMOGES Jérémy Trinity Reflex
B 12 ROBIN Lionel CRC T-Fource
B 13 BEINING Olivier Team Laje speedevil 2006
B 14 BEGOU Laurent Team Associated RC12L4
B 15 PORATI Sébastien Team Associated RC12L4
B 16 RISBOURG Fabien Team Associated RC12L4
C 17 TAMASI Nicolas Corally SP12M Carbone
C 18 FELIX Sébastien Team Laje speedevil 2006
C 19 CAMICAS AYCARDI Georges Team Laje speedevil 2006
C 20 LAUTOUT Brice CRC Carpet knife 3.2
C 21 PROST Stéphane Team Associated RC12L4
C 22 MANGIN David Team Associated RC12L4
C 23 DELAGUETTE Gérald Trinity Black Widow
C 24 REVERDY Stéphane Corally SP12M Carbone
D 25 DELORME Pierre Corally SP12M Epoxy
D 26 DELORME Jean Corally SP12M Epoxy

Partenaires de RC Infos:

Retour en haut de page    |    Retour à la page précédente

Charte d'utilisation    |    Contact    |    RCi sur Twitter    |    RCi sur Facebook

Copyrights © :   AdaptaWeb  /  RC Infos    |    Dernière mise à jour:  Vendredi 09 octobre 2015