Championnat de France 1/10 touring - manche 1 à longwy

Championnat de France 1/10 touring
manche 1 à Longwy:

(Reportage: Fabien Valantin / Copyrights © rcinfos - adaptaweb)

Note: toutes les photos peuvent être agrandies par un simple clic.

C’est dans le nord-est de la France, plus particulièrement à Longwy, que se sont donnés rendez vous les pilotes pour la reprise du championnat de France touring. Pour le club de Longwy, ce n’est pas une première concernant les courses d’envergures, mais il s’agit de leur première expérience nationale. Et on peut dire qu’ils s’en sont tirés avec les honneurs, tant la maitrise de leur sujet était indéniable: piste au tracé sympa et la moquette à fort grip, buvette chaleureuse et très bien fournie et commissaire de piste très "professionnel". Encore un grand merci à tout l’équipe du MRC Longwy, en espérant un jour y retourner dans le cadre d’un championnat de France.

La participation: elle fût assez bonne pour une première, d’autant que géographiquement, cette étape était assez excentrée. C’est avec 68 pilotes qu’il fallait compter, et repartis comme suit: 3 promo, 29 Supersport B et 36 Supersport A. Comme on peut le constater, la promo tend à disparaître au profit du SSB. En SSA, l’intérêt que suscitent les motorisations brushless semble se confirmer, au point que très peu de motorisations classiques étaient visibles dans cette catégorie.

La piste: comme annoncé précédemment, la piste qui attendait les pilotes était très technique et le grip qui ne fît que monter tout au long du weekend mis en évidence des soucis d’équilibre sur certaines autos. Les "casquettes" nombreuses, dès le samedi après midi, en atteste. Le tracé en lui-même maintenant (antihoraire):

Tout démarre de la classique ligne droite qui se poursuit par un S qui débute par la gauche. Cette première difficulté accomplie, la seconde vous attendait. Il s’agit d’un autre S, mais cette fois, avec des angles beaucoup plus ouverts, mais dont le positionnement de l’auto est primordial, car sa vitesse d’entrée conditionne à 99,99% la sortie, comme toujours il est vrai. Continuons dans le registre du "gros rythme" avec une succession de chicanes très vicieuses et d’un pif paf mortel devant le podium. Si vous êtes encore vivant à ce stade, une courbe à gauche se resserrant vous attend, suivi d’un "rond point" qu’il faut impérativement frôler, car en cas de contact, glissade assurée. Dernière difficulté, une chicane sur la gauche qui détermine votre vitesse en début de ligne droite. Voilà, un tour de bouclé, l’apnée se poursuivait comme ça encore au moins 21t.

Références:
SSA : il fallait boucler au minimum 22T, meilleure manche 23T 5’09’’
SSB : un minimum de 21t était demandé, meilleure manche 22T en 5’10’’

Technique: en terme de réglage, une majorité de pilotes avait installé la roue libre devant, le très fort grip semblait leur avoir donné raison. Quelques irréductibles (fous?) continuaient à utiliser le spool, pour des raisons de constance tout au long des manches. Certains processeurs de Xray notamment, utilisaient la roue libre intermédiaire, pour un meilleur "guidage" de l’auto.

Le souci le plus épineux concernait les pneus, et plus particulièrement la façon de les utiliser. Devant la recrudescence des autos se retournant, il fallait trouver des parades. La plus connue était le collage des flancs avec de la cyano, d’une à plusieurs couches, certains utilisant des accélérateurs de séchage pour gagner du temps. Toujours concernant les pneus, le choix du produit à pneus devient difficile, tant l’offre disponible devient conséquente: TC4 Corally, Fish, LRP black, CS, Muchmore bleu et rouge. Plus tout un tas de produits plus ou moins exotiques, difficiles à se procurer, et dont l’efficacité est difficile à jauger. Une fois le choix fait, les temps d’application et leur surface variaient beaucoup d’une personne à l’autre, il est donc difficile de se faire une idée très précise de la recette miracle.

Les réglages châssis à proprement parler étaient dans l’ensemble assez classiques, il fallait une auto précise et agile, les barres anti roulis pouvaient être montées pour la stabilité et le confort et les réglages en hydraulique étaient assez standards. C’était la grande première aussi pour le 5 éléments en manche nationale, et dans l’ensemble, tout le monde semblait être d’accord pour reconnaître l’intérêt de la chose. Un mythe est d’ailleurs tombé dans cette catégorie, il s’agit du poids. Peu de voitures sont sous la barre des 1400g, celles qui le sont le sont au prix de pas mal d’efforts et de bricolage. La marque qui semble être la mieux lotie est Tamiya, avec son modèle 415 (plus particulièrement MSX, MSX RE et MSXX).

Niveau motorisation, en SSB, écrasante majorité de 12*1, et dans beaucoup de marques différentes. Le vrai raz de marée en termes de motorisation, il fallait le chercher du côté du SSA avec plus de 80% de pilotes roulant en brushless. Les contrôleurs LRP/Nosram sont les plus utilisés, suivi de loin par les GM, les Novak se trouvant quant à eux en petite minorité. Pour la motorisation, les pilotes suivaient généralement la marque du contrôleur, quelques uns mixant les marques entre elle (contrôleur LRP / moteur Novak par exemple). Le bobinage le plus répandu était le 4.5, avec un rotor sintered. Les rapports eux s’échelonnaient entre 10 et 7,4. Pour alimenter tout ça, du IB, rien que du IB, quelque soit la gaine, que ce soit en SSB ou en SSA.

Voitures de pilotes: Cédric Avaro, Schumacher MI2 EC: c’est l’un des 4 pilotes à rouler avec cette auto. Au programme, pas de grande révolution au niveau de la préparation, juste une auto bien montée. On notera à l’avant l’emploi d’un spool de fabrication artisanale, une production P. Jasmin et l’utilisation de diode Schottky Muchmore.

1/10 Touring RC Car Racing

Loic Jasmin, Tamiya MSX Rheinard Edition: pas de surprise sur son auto, impeccablement montée et préparée. On notera les chapes percées pour un accès rapide au démontage des rotules, un pare choc recoupé pour diminuer le porte à faux à l’avant et de la visserie titane de partout. Aucune pièce spéciale n’est visible, même pas un diff Pat’ Jasmin (c’est papa qui doit être content ;) )

Baptiste Lopez, Yokomo MR4 BD Masami Spéciale: un des rares exemplaires visibles dans les stands. La non plus, rien de spécial, si ce n’est l’utilisation des triangles world à l’avant et l’emploi de lest Xray, tellement plus flatteur que les plombs autocollants.

1/10 Touring RC Car Racing

Lucas Urbain, Xray T2: une fois de plus, rien de très original, si ce n’est là aussi un bon travail de préparation. Petite exception, mais de taille tout de même, l’utilisation de combinés d’amortisseur d’origine Tamiya, pensez-en ce que vous voulez...

Hugo Ragaut, Hotbodies Cyclone: si on trouvait jusqu’à présent que les voitures des pilotes précédents étaient jolies, que dire de celle d’Hugo ! Une vrai voiture de vitrine ! Mise à part ça, rien d’exotique ou d’inconnu.

Les qualifications: cette année, les qualifications sont au temps, en additionnant les 2 meilleurs manches, pour suivre le modèle EFRA.

SSB: l’homme en forme de ce début de saison dans cette catégorie est sans aucun doute G. Dannel. Ce sera le seul pilote à boucler un 22T, et pas des moindres, puisque il réalise un très beau 22T 5’10’’. Vous l’aurez compris, c’est lui qui décroche la pole. A la seconde position, c’est M. Berty qui sera lui à la frontière du 22T, soit en 21T 5’00’’, un léger manque de réussite, mais qu’il corrigera sans aucun doute lors des futurs déplacements. En 3, O. Beining, le champion de France promo 2006 et qui semble-t-il nous fait un très joli début de saison et par la même occasion, une très belle reconversion. Suivent dans l’ordre en 4 V. Cavard, en 5 F. Jadot, en 6 C. Fages, en 7 G. Monchy, 8 N. Moncomble, en 9 J. Grosseuvre et pour conclure F. Feuiltaine en 10.

SSA: excellente performance de la part du jeune L. Urbains qui sera longtemps le seul à franchir la barre des 23t, ce qui, vous l’aurez compris, le place à la première position. En 2, C. N’Diaye, champion de France en titre, qui sera en embuscade lors des finales. A la troisième place, L. Jasmin, très rapide lui aussi. En 4 J. Delalondre, en 5 A. Thréhout, 6 M. Jasmin, 7 J. Carpentier, 8 M. Rascol, 9 S. Bellity et pour finir 10, W. Pollet-Villard.

Les finales:

SSB: G. Dannel a très bien su profiter de l’avantage de sa pole position, malgré la pression de F. Jadot mais aussi et surtout de V. Cavard, très bien remonté de sa 4ème place. M. Berty lui ne put faire mieux que de regarder de loin les ébats des 3 leader, tout comme O. Beining, qui ne parvint jamais à rentrer dans la mêlée. A ce stade, nous avons notre top 5, mais réorganisé. Très belle remontée aussi de la part de J. Grosseuvre, car parti de la neuvième position, il finit à une honnête 6 place au détriment de C. Fages lui perdra une place par rapport au qualifications, il finira 7. F. Feuiltaine arrivera à bien tirer son épingle du jeu, il gagne 2 places, il passe donc de 10 à 8. Pour compléter ce top ten, N. Moncomble et 9 et G. Monchy 10.

SSA: la bataille fit rage entre Lucas et Cyril pour la victoire, tout 2 se retrouvant à égalité de points , mais c’est finalement le plus jeune des 2 qui l’emporte grâce à une manche plus rapide (la première). L. Jasmin n’a pu que constater les faits de ce qui ce passait devant, lui-même dut se battre pour conserver sa troisième place si chèrement acquise car J. Delalondre était terriblement combatif pour compléter ce podium, mais là aussi, une manche plus rapide permis à Loic d’emporter le morceau. En 5, M. Rascol, qui très bien parti de la 8ème position su profiter des embouteillages habituels de début de manche, en 6 A. Thréhout, en 7 M. Jasmin, en 8 J. Carpentier, en 9 S. Bellity et en 10, W. Pollet-Villard.

Promo: un mot sur cette catégorie, c’est le pole man J. Plon qui gagne suivi par JP Cuk qui était 3 à la fin des qualifs. Pour compléter ce trio, c’est L. Calvet qui termine à la troisième place.

1/10 Touring RC Car Racing

Le podium SSA:

Cyril N'Daye (2), Lucas Urbain (1) et Loïc Jasmin (3)

1/10 Touring RC Car Racing

Le podium SSB:

Vincent Cavard (2), Gaëtan Dannel (1) et Florent Jadot (3).

1/10 Touring RC Car Racing

Le podium Promo:

JP Cuk (2), J. Plon (1) et L. Calvet (3).

La carte postale: que dire, quand tout a été correctement réalisé et maitrisé. Les infrastructures ont été à la hauteur de l’événement, les dames à la buvette charmantes, le président disponible à tout moment et le commissaire de piste objectif (merci Jo). Bref, à part demander la même chose pour 2008, on voit difficilement où ils peuvent s’améliorer, si ce n’est peut être, changer le paysage ;-)

1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing
1/10 Touring RC Car Racing

Partenaires de RC Infos:

Retour en haut de page    |    Retour à la page précédente

Charte d'utilisation    |    Contact    |    RCi sur Twitter    |    RCi sur Facebook

Copyrights © :   AdaptaWeb  /  RC Infos    |    Dernière mise à jour:  Vendredi 09 octobre 2015