Championnat de France Elite 1/8 Buggy  2006 - manche 5 à Lempdes

Championnat de France Elite 1/8 Buggy
2006 - manche 5 à Lempdes:

(Reportage: Karl Jaeger / Copyrights © rcinfos - adaptaweb)

Note: toutes les photos peuvent être agrandies par un simple clic.

La piste:

La région de Clermont Ferrand située à quelques encablures de la ville de Lempdes où allait avoir lieu la dernière épreuve du championnat de France tout Terrain mettant en confrontation tous les "cadors" de la discipline, avait au moins cette fois un avantage par rapport aux quelques épisodes qui nous furent proposés cette année. Le fait d’être implantée au coeur de la carte de France pour limiter équitablement la distance à couvrir vis à vis de tous les participants. Une manche décisive puisqu’il s’agissait ici d’élire au terme de la course les deux titres respectifs de champion de France.

Pour ceux qui suivent

Un petit rappel ne semble pas anodin à ce niveau. En 4x2, les jeux ne semblaient pas encore faits à ce stade de la saison. Mathématiquement parlant, deux hommes se trouvent encore en lice pour le titre, avec des écarts très proches. Il s’agit du pilote sudiste du club de Pierrefeu du Var, Frederic Mathieu, puis du pilote Savoyard du club de La Motte Servolex, Sébastien Philippe, qui sont en concurrence. En 4x4, le titre pouvait encore se jouer entre le Mugen MBX5 de Renaud Savoya et l’XB8 de Yannick Aigoin, même si l’avantage de notre champion d’Europe en titre tout frais moulu avant la course, le plaçait pratiquement hors d’atteinte. A noter ici l’absence remarquée de Guillaume Vray, qui a préféré rester auprès de sa dulcinée, dans l’attente d’un heureux événement à venir. Encore un pilote qui fut longtemps donné favoris pour le titre dans cette classification.

>> Reportages de la manche 1 à Pierrefeu du Var, de la manche 2 à Clamart, de la manche 3 à Reding et de la manche 4 à Viglain.

Sinon, c’est avec le plus grand plaisir que tous les participants ont pu découvrir cette nouvelle piste de Lempdes, qui est on l’espère appelée à revenir sur la sellette au cours des futurs calendriers à venir. Un circuit qui n’en est pourtant pas à ses premiers coups d’essais puisqu’il fit la part belle du championnat de France, déjà dans les années 80. Pour mémoire, la dernière épreuve à s’être déroulée en ces lieux en "A" remontait à 1989 !

Piste de Lempdes

La piste de Lempdes sous le soleil. Un tracé tout en devers et particulièrement sélectif.

Piste de Lempdes

Une zone de ravitaillement surélevée a été aménagée sur la piste de Lempdes, par rapport à l’ancienne infrastructure datant des années 90.

Piste de Lempdes

Le temps se couvrira sur la piste le samedi après midi, perturbant quelque peu le bon déroulement des qualifications.

La piste a pratiquement conservé son tracé d’origine, avec sa ligne droite parallèle au podium et son étendue en devers si caractéristique. Les seules différences notoires apparaissent sous la forme de petites parcelles en ciment et en bitume qui ont poussé comme des champignons aux endroits appelés à subir la dégradation, ainsi que par une table Américains de taille déjà respectable qui apparaît en entrée de ligne droite.

A signaler une fois encore, tout le professionnalisme de l’équipe de ce club, qui saura prendre les décisions qui s’imposent au moment opportun, pour déverser quelques tonnes de sciure sur le terrain lorsque la pluie fera son apparition. L’organisation sera vraiment parfaite et à la hauteur d’un tel événement.

Les news:

Une fois n’est pas coutume, cette dernière manche aura fait mentir ceux qui affirment que la fin de saison a tendance à se relâcher question nouveautés. Chacun y allait ici de sa dernière modification, mais surtout l’activité continuait de battre son plein comme en témoigne toutes les pièces ou options qui nous serons présentées par les multiples importateurs représentés en ces lieux.

Le fabricant Italien Radiosistemi impliqué en France grâce à Samuel Constantin, de la société Recab Racing, nous a tout d’abord dévoilé une nouvelle version de son moteur OS, qui demeure inspirée par le carter qui a remporté le championnat du Monde cet été aux mains de l’Américain Mark Pavidis. Un moteur qui équipait aussi la voiture de John Hazlewood. Le nouveau bébé se prénomme désormais OS VZ Pro. Outre un carter qui continue à revêtir un coloris noir, signe évident de l’application d’un traitement anti-chauffe, ce bloc dispose d’un vilebrequin également traité et dont le conduit d’admission a été profondément rectifié et allégé, puis comblé par de la pâte rouge, façon piste. Une nouvelle préparation incluant une sortie d’arbre moteur travaillée avec une quadruple cuillère turbo, voit également le jour pour donner davantage de bas régime.

Recab Racing OS VZ

Recab Racing dispose d’une nouvelle version Pro de cet OS VZ. Celle-ci est directement inspirée du moteur qui vient de remporter le championnat du Monde à Jakarta.

Recab Racing OS VZ

Le vilebrequin de l’OS VZ a été méchamment préparé et reçoit à cet effet une quadruple goutte d’eau à la sortie.

Le Crono RS 03 étrennait aussi de nouvelles options. On commence avec des porte fusées arrière en aluminium anodisé, et qui comportent des prises de carrossage simplifiées réduites à deux points d’ancrages, ainsi que des trous de fixation bien utiles pour recevoir des racleurs de roues, pour les courses qui se déroulent sur terrain humide. La transmission hérite également d’hexagones de roues élargis d’environ deux millimètres pour bénéficier d’une meilleure assise dans les appuis et sur piste défoncée. Ces derniers s’adressent plutôt au train arrière en priorité. En marge de cela, la transmission du RS 03 peut à présent recevoir de nouvelles noix de cardan en acier, mais dont le diamètre a été considérablement réduit, de façon à gagner du poids au niveau des masses en mouvement. Un sauve servo renforcé par de la fibre de graphite voit le jour pour offrir un surcroît de rigidité au chapitre de la direction, de même qu’une toute nouvelle série de pistons d’amortisseurs conçus en Delrin. Ils sont identifiables à leur couleur noire, et proposent des trous de fuite étalés de 1,1 mm à 1,5 mm pour adapter au mieux la suspension au profil du terrain. Enfin pour en terminer, nous avons pu apercevoir des inserts en téflon qui ont été conçus pour se glisser dans les bouchons d’amortisseurs actuels. Ces modèles présentent l’avantage de prendre la forme d’une rotule. D’où un mouvement de pivot possible transmis aux amortisseurs, qui les rendent par voie de conséquence beaucoup moins vulnérables aux chocs qu’auparavant.

Radiosistemi Crono RS 03

Ces porte fusées en aluminium nous ont été présentés pour équiper le Crono RS 03 à l’arrière.

Radiosistemi Crono RS 03

Radiosistemi a sorti des noix de cardans allégées, qui se mettent en valeur par un diamètre réduit.

Radiosistemi Crono RS 03

Toujours pour le Crono RS 03, les bouchons d’amortisseurs peuvent à présent recevoir des fixations sur rotules en téflon.

Radiosistemi Crono RS 03

Radiosistemi a également développé des pistons d’amortisseurs plus performants en Delrin dont les diamètres varient de 1,1 à 1, 5 mm.

Radiosistemi Crono RS 03

De nouveaux hexagones de roues plus larges sont à l’honneur pour le Crono.

Radiosistemi Crono RS 03

Un sauve servo plus rigide chargé de graphite voit le jour pour le Crono RS 03.

Chez T2M, des étriers de fusées modifiés seront à l’ordre du jour pour équiper l’X1 CR Pro. Ils revêtent l’apparence de l’aluminium, et proposent désormais de porter l’angle de châsse du véhicule à vingt quatre degrés, contre vingt deux précédemment. C’est plutôt le Pirate RS3 qui s’accaparait les faveurs de l’importateur. Un boîtier radio revisité nous a été présenté. Il est toujours en deux parties, mais son capot supérieur voit apparaître des renforts striés et les fixations jointées sont maintenant vissées pour assurer une meilleure étanchéité. Côté géométrie, les trains roulants voient débarquer une nouvelle définition. Les triangles inférieurs du train arrière héritent en effet d’un moulage modifié qui les a volontairement allongés de quelques millimètres. Soit environ quatre millimètres pour être tout à fait précis. En contrepartie, des portes fusées modifiés eux aussi, et tout en ergal, voient le jour pour éviter que l’auto ne dépasse la côte maximale autorisée, selon le type de pneus et de jantes employées. La transmission de l’auto bénéficie quant à elle de corps de différentiels en aluminium anodisé, puis d’un ensemble de satellites et de planétaires renforcés. On relevait encore des cales moteur qui ont été allongées à des fins d’offrir une assise renforcée au moteur pour un meilleur alignement de l’entre dents, ainsi qu’un imposant renfort de châssis qui vient prendre place entre le socle des paliers centraux et la cellule arrière.

T2M / HongNor X1CR Pro

T2M nous a présenté ces nouveaux étriers avant pour l’X1 CR Pro. Ces derniers offrent un angle de châsse accrû qui passe de 22 à 24 degrés.

T2M Pirate RS3 / Hobao Hyper 8

Nouveau boîtier radio avec fermeture optimisée, pour le Pirate RS3.

T2M Pirate RS3 / Hobao Hyper 8

Des triangles rallongés verront prochainement le jour pour équiper le Pirate RS3. Ils s’accompagnent de porte fusées arrière dont le déport a été réduit. Le tout pour approcher désormais le maxi autorisé en largeur par le règlement.

T2M Pirate RS3 / Hobao Hyper 8

Ces nouveaux corps de diff vont pouvoir se substituer aux modèles d’origine du Pirate RS3.

T2M Pirate RS3 / Hobao Hyper 8

Le fabricant du Pirate RS3 a sorti une deuxième série de cales moteur plus longues qui augmentent la portée via le châssis.

T2M Pirate RS3 / Hobao Hyper 8

Nouveau renfort de châssis pour le Pirate RS3.

T2M Pirate RS3 / Hobao Hyper 8

Le pirate RS3 pourra prochainement recevoir cette pignonerie de différentiel renforcée.

De son côté, l’importateur MRC avait amené dans ses valises une nouvelle gamme de servos numériques de grand standing qui proviennent du fabricant Thunder Tiger. Trois modèles inédits sont regroupés sous la dénomination "Ace R/C". Ces trois modèles se distinguent par leurs corps équipé d’un imposant radiateur de refroidissement en aluminium. Ils sont par ailleurs pourvus d’une pignonerie en acier. Dans la hiérarchie de ces boîtiers, le DS 1213 apparaît comme étant le moins coupleux des trois. Il délivre quant même la bagatelle de 9,6 kilos de couple pour une vitesse qui s’établit à 0,16 secondes pour effectuer un angle de soixante degrés sous une alimentation de 4,8 volts. Le 1313 fait quant à lui grimper ces caractéristiques à 12,5 kilos en ce qui concerne le couple, puis 0,13 secondes. Le tout sous six volts. Enfin, le 1015 se révèle le plus puissant des trois à tous les niveaux. Il est capable de fournir 14,5 kilos sous six volts, pour une vitesse de 0,10 secondes. Toujours chez MRC, Le directeur technique Jean-Luc Cravanzola nous a fait découvrir la gamme d’accus lipo qui vient de débarquer au catalogue du fabricant "Easy Copter". Il s’agit pour l’instant d’un pack de 7,4 volts disponible en 800 mA, qui devrait prochainement être rejoint par des modèles encore plus puissants dont l’ampérage peut grimper à 1300 mA. La grosse nouveauté, c’est que ces derniers peuvent disposer d’un régulateur séparé commercialisé par Thunder Tiger, qui permet de ramener le voltage à 6 volts pour une utilisation en voiture R/C. L’avantage à utiliser un tel système se ressent bien sûr au niveau du poids véhiculé, lorsque l’on sait qu’un accus lipo de ce type avec ce type de cordon rapporté ne pèse au grand maximum que 60 grammes. Soit la moitié bon poids d’un pack classique en NIMH ou cadium.

Servo Thunder Tiger Ace

Thunder Tiger fabrique ces nouveaux servos au sein de la gamme "Ace". Des modèles digitaux qui conservent des caractéristiques de haut niveau pour les compétiteurs.

Lipo batteries

MRC distribue des accus lipo qui par le biais d’un petit régulateur électronique, pourront venir se loger à l’intérieur des installations radio des TT 1/8e. Le poids embarqué est divisé par deux par rapport à un pack classique.

Lipo batteries

Pour charger ses accus lipo, MRC fournit au choix un mini chargeur rapide qui se branche sur une batterie 12 volts, ou un chargeur que l’on connecte sur le secteur 220 volts.

Hormis cela, il fallait relever quelques modifications visibles sur l’EB4 S3 piloté par Bastien Ferrato. Le châssis a été repercé au niveau des fixations de la cellule arrière. La cellule est ainsi reculée d’un centimètre environ, pour entraîner un empattement visant à faciliter la maniabilité. Le support amortisseur arrière voyait quant à lui arriver une troisième rangée d’ancrages intermédiaires pour régler les prises de carrossage. Nous apercevrons enfin dans les stands une version traction de l’EB4 S3 emmenée par le pilote Parisien Marc Marchand. Cette voiture a été profondément remaniée au niveau de la répartition des masses, avec un moteur qui passe naturellement à l’avant à la place de l’actuel servo de direction en 4x4, et dont la fixation est inversée par rapport au sens de la marche, de façon à pouvoir lester un maximum l’essieu avant. Le réservoir passe quant à lui à l’arrière et en plein centre du châssis alors que de son côté, la platine radio est permutée sur le flanc gauche de l’auto.

Chez Mugen, la version quasi définitive du MBX5 R à quelques petits détails près, était employée par le chef de file Renaud Savoya. Aussi avons nous pu scruter en détail cette mécanique flambant neuve. Cette évolution se distingue à plus d’un titre comme par exemple son support d’aileron qui a été reculé pour mieux stabiliser la plateforme châssis sur les zones de sauts. A l’avant, la plaque d’Ackerman comporte des points d’ancrages qui ont été reculés en rapport de la version actuelle, avec des demi valeurs qui positionnent les biellettes de direction sur des points intermédiaires, pour obtenir une voiture plus facile en entrée de courbe. Le save servo voit sa base principale inversée de manière à rendre plus accessible la molette de réglage. L’autre modification de taille qui frappe cette auto relève de ses nouveaux triangles réglables aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Un système de cales encliquetables autorise à présent leur déplacement sur leurs axes respectifs. Enfin, les bras inférieurs du train avant ont été remoulés différemment pour dégager entièrement l’angle des porte fusées jusqu’à la butée.

Mugen Seiki MBX5R

Le nouveau train avant du Mugen MBX5 R adopte des triangles recourbés et des chapes retravaillées pour augmenter le pouvoir directif de l’auto.

Mugen Seiki MBX5R

Les triangles inférieurs avant peuvent désormais avancer sur leurs axes pour modifier la châsse du véhicule.

Mugen Seiki MBX5R

Le support d’aileron arrière du Mugen MBX5 R a été reculé pour stabiliser l’auto sur les sauts.

Mugen Seiki MBX5R

La nouvelle cellule du MBX5 R. A l’arrière aussi, les triangles pourront désormais avancer pour raccourcir l’empattement, et donner davantage de motricité.

Mugen Seiki MBX5R

Mugen a inversé la molette du sauve servo de manière à la rendre plus accessible en course.

En 4x2, Jean-Claude Aubry a levé le voile sur une nouvelle auto qui verra en toute vraisemblance le jour dès l’an prochain. Elle se prénomme "Sword" et se présente comme une alternative entre le Vautour et le Twist. Elle reprend du reste la triangulation du dernier cité, et adopte une cellule en aluminium. Par rapport au Twist, notons que la transmission par chaîne est abandonnée et remplacée par un mode de liaison par cardans droits à boules.

Sword 1/8 4x2

La géométrie du "Sword" reprend les supports amortisseurs usinés du Twist.

Sword 1/8 4x2

Le nouveau "Sword" possède des cellules en aluminium, ainsi qu’une transmission par cardans et non à chaîne, contrairement à l’actuel Twist, ainsi que la triangulation provient de l’ancien buggy 4x4, le Tag.

Sword 1/8 4x2

Voici le "Sword", le nouveau 4x2 conçu par Jean-Claude Aubry qui devrait voir le jour dès le début de la saison prochaine en 2007.

Les autres comparses impliqués dans la compétition ont travaillé dur pendant les congés estivaux, à l’instar du Team Mad Racing. Olivier Devise et son équipe a planché sur un nouveau museau avant en forme de bouclier pour équiper son Mad RM2. Celui-ci était visible sous l’apparence d’un nez de châssis avant en aluminium et non plus en carbone, sur la voiture pilotée par David Vinson. De même, nous pourrons découvrir ici un nouveau slipper de fabrication maison qui devrait pourvoir équiper les autos de la marque dès l’an prochain, et qui présente la particularité de pouvoir être réglable par une vis BTR interposée située dans la continuité du corps de l’arbre rigide de la demi transmission centrale.

Mad Racing RM2

A gauche l’ancien museau avant du Mad RM2. A droite la nouvelle version qui repose à présent sur un socle déformable.

Mad Racing RM2

Mad Racing travaille actuellement sur un slipper réglable pour remplacer le différentiel bloqué de la transmission centrale.

Mad Racing RM2

Le slipper réglable du Mad.

Achevons ce tour des stands non sans avoir évoqué le cas de deux nouveaux arrivants, dont le premier d’entre eux s’est spécialisé dans la fabrication d’un kit spécifique baptisé "Kat 2". Celui-ci permet de transformer le célèbre XB8 champion de France et d’Europe 2006 en un véhicule propulsion performant. Il s’agit du kit "Wheeling Concept" proposé par la société du même nom et son chef de file Franck Fanen. Celui-ci a refait un châssis taillé sur mesure pour la catégorie, ainsi qu’une platine radio surbaissée, alors que de nouvelles épures de suspension apparaissent également à l’avant. Le second larron n’est autre que le fabricant 2C Modélisme, qui a entrepris la réédition du fameux Traction Yankee des années mythiques 1980 ! Nous trouvions Eric Ramoneda, pilote également emblématique de ces années, engagé aux commandes de l’un de ces engins. Des problèmes de radio l’affecteront durant le week end, mais les performances semblent déjà bien au rendez-vous. Affaire à suivre...

Au chapitre des pneumatiques enfin, il n’y aura rien de vraiment particulier à signaler, à l’exception du dernier profil SLD "le Killer" présenté dans une version retouchée, avec une bordure moins haute et recentrée qui le rend moins sensible à la force centrifuge, ainsi que la dernière version du Cubic GRP qui sera utilisée ici par quelques pilotes comme Nicolas Rodriguez sur le gras, et qui se différencie par des picots dont le module a été affiné. Sinon, gageons que la part belle sera faite au Katana chez Medial Pro en 4x4, puis au tandem Turbo Crystal en 4x2.

Les qualifications:

En 4x2, la première série va se dérouler sur une piste rendue très humide par une violente averse matinale. La seconde manche sera en revanche perturbée dès la deuxième série à partir, en raison de la pluie qui fera sa réapparition après une période de plusieurs heures d’accalmie ponctuées par des rayons de soleil. Du coup, c’est sur une piste à la limite très glissante que les pilotes s’élanceront avec témérité. Cela dit, un détail peu anodin n’aura pas manqué d’effleurer l’esprit de tous les observateurs. Dans ces conditions, la première série s’est révélée beaucoup plus rapide que la seconde. Après une période de nouveau arrosée qui sera suivie d’un travail très important de fond de la part des organisateurs pour parsemer le terrain de sciure, la troisième et dernière série pourra enfin s’élancer tardivement, aux environs de 18 heures. En revanche, pour le classement, décision sera prise d’annuler finalement la deuxième manche, dans la mesure où celle-ci ne mettait effectivement pas tout le monde sur un même pied d’égalité. Quoiqu’il en soit, c’est Damien Mériot qui établira donc la pole position en compagnie de son Dragon avec 46 points. Celui-ci devance à égalité de points David Marechal, puis le traction de Sébastien Philippe postulant au titre en troisième position en 44 points. Suivent dans l’ordre le Storm CL-1 emmené par Stéphane Lavigne, presque dans son jardin ici, avec 44 points puis le Mad RM2 d’Olivier Devise. En bon métronome, Stéphane Marion s’emparera du sixième temps à quelques encablures de l’EB4 S3 de Jérôme Julliard puis du Mad d’Eric Bellati. Frank Fanen et son XB8 4x2 Wheeling Concept se placent sinon eux aussi dans le top Ten du jour en compagnie de Pierre Minaire, qui ferme la marche. A signaler Frederic Mathieu, qui parvient in extremis à se placer en demi finale directe à la quatorzième place après avoir connu pas mal de soucis durant ses manches de sélection.

En 4x4, Yannick Aigoin ne va une fois de plus pas laisser la moindre chance à ses adversaires. Il s’accapare la première manche devant le Pirate RS3 de son frère Jérôme, alors que c’est Nicolas Rodriguez sur son Storm CL-1 Pro qui s’empare du troisième temps. Ces trois hommes de tête se trouvent cependant dans un mouchoir de poche, et se voient talonnés par les MBX5 des deux étoiles montantes de la catégorie : j’ai nommé Renaud Savoya et Mehdi Annaby. Un peu plus loin, Erwann Legros crée la surprise et subtilise la sixième place à Jérôme Ezazian. Les pilotes sudistes demeurent très représentés durant ce premier round, puisque Julien Lattanzio fait également partie des hommes en forme. Jérôme Sartel et Jérôme Couchon s’emparent quant à eux des dernières places restantes du Top Ten Provisoire. Dans la deuxième manche, Yannick Aigoin parviendra à rééditer son coup d’éclat, même si Nicolas Rodriguez s’est encore rapproché pour se faire de plus en plus menaçant. Mehdi Annaby en profite pour réaliser sa meilleure performance de la saison en s’immisçant à la troisième place devant Jérôme Sartel et Jérôme Ezazian. La surprise de ce second round proviendra d’Edouard Hugon, autre valeur sûre désormais de la catégorie, qui place son MP777 SP2 à la neuvième place devant l’EB4 S3 de Bastien Ferrato. Les EB4 S3 s’en tirent du reste avec les éloges et refont surface, avec aussi Jean-Marc Lacheze qui postule à la onzième place, avec à ses côtés Mickaël Villa, le Nordiste Frederic Gautier, puis Sébastien Léonard qui se remet tout doucement de quelques soucis de santé passagers. A l’addition des points, le bénéfice de la pole position reviendra tout de même Yannick Aigoin, qui termine à égalité de points avec Jérôme Aigoin. Derrière, on retrouve une autre égalité qui donnera un léger avantage à Renaud Savoya face à Nicolas Rodriguez. Les cinquièmes et sixièmes positions seront finalement occupées par les Mugen Parisien et Marseillais respectifs de Mehdi Annaby et de Jérôme Ezazian, qui finalisent là leur plus beau coup sur l’ensemble de la saison. Erwann Legros apparaît quant à lui coincé entre ces deux hommes avec son XB8. Derrière, il faudra noter la bonne tenue de Julien Lattanzio, qui place le premier MP777 à la huitième position, ainsi que celle du Nordiste Jérôme Sartel, qui loge l’X1 CR Pro le plus prompt à la neuvième place. A signaler aussi la régularité payante pour Jérôme Couchon, auteur du dixième temps, puis la remontée de Sébastien Léonard à la onzième place. Les dernières places en demi finales directes seront particulièrement convoitées et permettront aux outsiders de se placer à bon compte, à l’instar de Sébastien Cayrol, puis Jérôme Treignier, et enfin Frederic Gautier.

La finale en 4x2:

Notons tout d’abord que, fait rarissime depuis le début de l’année, ni Frederic Mathieu, ni Sébastien Philippe ne sont parvenus à rejoindre le rang des qualifiés pour la der. Des mésaventures qui profitent inéluctablement en faveur du premier cité, à qui revient le titre après calcul. Dans le détail, Sébastien Philippe a connu quelques ennuis de radio durant les tours de chauffe de sa demie, qui le contraindront à devoir rester aux stands au rang de spectateur. Frederic Mathieu guère mieux loti terminera sixième de sa demi finale.

Au levé du drapeau, c’est le Mad RM2 d’Olivier Devise qui s’échappe en tête au premier virage. Il emmène dans sa roue l’EB4 S3 du Nivernais Stéphane Marion, puis le Storm CL-1 de Stéphane Lavigne, alors que le malheureux Damien Mériot fait une mauvaise opération, puisqu’il perd le bénéfice de sa pole décrochée à l’issue des qualifs. Parmi le lot des laissé pour compte, on dénombre également l’auto de David Vinson et de David Marechal, qui repartent en fond de peloton. Rapidement, Olivier Devise doit céder le commandement sous la pression, en faveur de Stéphane Lavigne. Ce dernier s’échappe à son tour avec l’EB4 S3 de Stéphane Marion collé à ses rétros, et les deux pilotes vont creuser l’écart en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, juste avant la valse des premiers ravitaillements. Eric De Castro connaît quant à lui des problème de calage qui le tiennent hors de portée de la tête de course. Tel n’est en revanche pas le cas de Damien Mériot et de David Maréchal, qui reprennent quelque secondes de crédit sur le tandem de tête. L’arrêt forcé d’Olivier Devise des suites d’une prise d’accus arrachée va encore profiter au Storm CL-1 piloté par Yann Geffroy, ainsi qu’au second Mad RM2 de David Vinson. Mais Geffroy va connaître à son tour quelques problèmes de calage moteur qui permettent à Damien Mériot de s’installer confortablement en quatrième position. Pour un temps seulement car son auto est victime de problèmes de transmission qui vont le contraindre à carrément devoir abandonner !

Dans ce contexte, la voie royale est toute tracée pour les deux voitures de tête de Lavigne et de Marion, qui se livrent néanmoins à une bourre de tous les diables. David Maréchal revient également comme un boulet dans leur sillage. Le final est mémorable, car Marion parvient à dépasser un court instant Stéphane Lavigne, avant de lâcher à nouveau prise. Stéphane Lavigne ne va en effet pas céder à la pression et offre au CL-1 sa première victoire de l’année, avec Marion en deuxième position puis Marechal en trois, et enfin Olivier Devise reparti le couteau entre les dents !

La finale en 4x4:

La finale se déroule sur quarante cinq minutes de course. A l’issue des deux demi finales, c’est Renaud Savoya qui a reprise la place de numéro un sur la grille, juste devant Yannick Aigoin. Cet ordre de départ est respecté à la lettre durant les premières minutes, avec le Storm CL-1 Pro et l’autre Mugen MBX5 de Jérôme Couchon qui en ont profité pour se glisser dans le peloton de tête. Juste avant le premier ravitaillement, Yannick Aigoin va profiter d’un accès de faiblesse de Renaud Savoya pour lui porter une attaque décisive et lui subtiliser le commandement de la course. Les deux protagonistes vont ensuite faire pour ainsi dire cavalier seul, en prenant une avance non négligeable sur leurs poursuivants. Jusqu’au moment où Renaud Savoya doit regagner la voie des stands, car un problème affecte son antenne radio, et sa voiture est sujette à des pertes de fréquence. Yannick Aigoin en profite alors pour se détacher encore plus nettement, tandis que dans le même temps, le Pirate RS3 de Jérôme Aigoin reprend la deuxième position que tente par ailleurs de lui contester Nicolas Rodriguez. Peu de temps après, Renaud Savoya repart à la quatrième place. En faisant le forcing, et au prix également d’un pilotage sans erreurs, il parvient petit à petit à refaire son retard, puis à redoubler Nicolas Rodriguez. Pendant ce temps, un second groupe de furieux composé de l’XB8 de Michel Farina, Jérôme Ezazian et de Sébastien Léonard, fait une seconde course à part. Le lot d’ennuis accable en revanche tour à tour le Marseillais Julien Lattanzio, puis Mehdi Annaby, aux prises avec un pneu découpé. Vers la fin de course, Yannick Aigoin est maintenant à ce stade intouchable à moins d’un incident de dernière minute. C’est Nicolas Rodriguez qui va pourtant connaître un souci mécanique avec l’un de ses différentiels, et qui devra céder sa position à Michel Farina puis à Jérôme Ezazian, tandis que Savoya conforte à deux bons tours de retard sa deuxième place fort méritée.

1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship

Podium 4x2:

Victoire de Stéphane Lavigne devant Stéphane Marion et David Maréchal

1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship

Podium 4x4:

Yannick Aigoin l’emporte face à Jérôme Aigoin et Renaud Savoya

 

1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
1/8 Off Road Nitro Racing Cars French Championship
Championnat de France 1/8 Buggy "A" Elite - Manche 5 à Lempdes - Tableau des finalistes 4x2
Rang Pilote Chassis Moteur Sponsors
1 Stéphane Lavigne Twist GS-21 Racing cars 63, Medial Pro, Climelec, Starter Modélisme
2 Stéphane Marion EB4 S3 OS V-Spec Medial Pro, MRC, Meccamo, Sud ouest modélisme, Mad Racing
3 David Marechal Proto GS-21 Sans sponsors
4 Olivier Devise Mad RM2 RB Venom Racing Mad Racing, RB, DLD Racing, Modelisme Passion Montélimar, Maugraphix
5 Jérôme Julliard EB4 S3 Picco P7 Racing Car 63, Medial Pro
6 David Vinson Mad RM2 RB S5 Mad Racing, Modélisme Passion Montélimar, Papa
7 Eric De Castro Twist JCA RB S7 World 3X JCA, RB Products, Medial Pro, Pro Racing, Hitec, MRC
8 Yann Geffroy Storm CL-1 GS-21 Medial Pro, Labema, RC Pro Racing
9 Philippe Goret Kyosho Proto Bergonzoni P5 Top Options, SLD, Power Master
10 Damien Meriot Dragon OS V-Spec Meccamo, DLD Racing, DCM Precision, Aubry Modelisme, Papa, Mad Racing
 
Championnat de France 1/8 Buggy "A" Elite - Manche 5 à Lempdes - Tableau des finalistes 4x4
Rang Pilote Chassis Moteur Sponsors
1 Yannick Aigoin XB8 TQ RB S7 World 3X RB Products, GRP, Ko Propo, Hudy
2 Jérôme Aigoin Pirate RS3 Picco P7-R Evo 2 T2M, Picco, Meccamo, Ellegi, Hudy, Promodel, Avio et Tiger
3 Renaud Savoya MBX5 R Ninja DJTS, Mugen, Avio et Tiger, Proline, Pro Racing RC, Top Options
4 Michel Farina XB8 TQ RB C5 BB Farina Modélisme, RB, Proline, X-Ray, Avio et Tiger
5 Jérôme Ezazian MBX5 Prospec RB S7 World 3X DJTS, RB, Meccamo, Papa, Kalaris Connexion
6 Nicolas Rodriguez Storm CL-1 Pro JP Racing B5 Winners modélisme, Medial Pro, GS, Fioroni, GRP, JP Racing, Meccamo, SV Paint
7 Sébastien Leonard Storm CL-1 Pro GS-21 PBX Medial Pro, GS, Fioroni, Labema
8 Mehdy Annaby MBX5 Prospec RB C6 DJTS, RB Products, Pro Racing, Picardie Modelisme, Abeille Club, Mikovic design
9 Julien Lattanzio MP777 SP2 JP Racing B5 FDL, Kyosho, JP Racing, Ultimate Racing
10 Jérôme Couchon MBX5 Prospec RB C5 BB DJTS, RB, Panther, Meccamo, Winners, Mid, Top Options

Partenaires de RC Infos:

Retour en haut de page    |    Retour à la page précédente

Charte d'utilisation    |    Contact    |    RCi sur Twitter    |    RCi sur Facebook

Copyrights © :   AdaptaWeb  /  RC Infos    |    Dernière mise à jour:  Vendredi 09 octobre 2015